le Jeudi 26 mai 2022
le Mercredi 16 février 2022 0:39 Autres - Others

Le hibou de glace aux ailes déployées à la Place des Pionniers de Hawkesbury

Chris Dainty sculpte un bloc de glace à la tronçonneuse. — Photo Gérard Malo
Chris Dainty sculpte un bloc de glace à la tronçonneuse.
Photo Gérard Malo
Après avoir acquis sa renommée durant les festivités annuelles du Bal de Neige à Ottawa, un maitre sculpteur sur glace de Hawkesbury présente son art dans sa ville natale.  

Chris Dainty a créé des sculptures sur glace représentant des hiboux, symboles de la ville de Hawkesbury. La sculpture d’un hibou aux ailes déployées attire de nombreux curieux à la Place des Pionniers, rue Principale. Il y en a d’autres à l’entrée du complexe sportif Robert Hartley et dans le parc Larocque   

Chris Dainty gagne sa vie à la tête de Dainty Productions, un studio d’animation pour des jeux vidéos, diverses applications en ligne, des émissions de télévision ainsi que des films. Mais la sculpture sur glace demeure sa passion coup de coeur.   

Il est membre de la Société canadienne des sculpteurs sur glace et c’est à ce titre qu’en compagnie de Mowafak Alrasam, de Gatineau, Chris Dainty pratique son art depuis déjà bon nombre d’années au festival d’hiver Bal de Neige à Ottawa. «À l’exception du Bal de Neige des deux dernières années à cause des restrictions de la Covid, j’ai réalisé de nombreuses sculptures sur glace à Ottawa. Mais au début, j’étais là seulement pour aider les sculpteurs inscrits aux concours, jusqu’à ce que je participe moi-même à des concours internationaux pendant deux ans.» Lors d’une année, il a gagné deux prix. Son but maintenant serait de gagner un championnat parmi une dizaine de participants durant un prochain Bal de Neige.   

Ce n’est pas d’hier que Chris Dainty s’adonne à la sculpture. Ça remonte à l’époque où il fréquentait l’école secondaire Vankleek Hill Collegiate Institute. «À VCI on faisait de la sculpture sur de la stéatite, communément appelée pierre de savon. Puis un jour, j’ai découvert la sculpture sur glace. Il y a neuf ans, j’ai rencontré un maitre sculpteur qui m’a pris sous son aile pour m’enseigner comment sculpter des blocs de glace.»   

Au cours du Bal de Neige en mode réduit, à cause de la pandémie l’an dernier et cette année, Chris Dainty s’est retrouvé avec beaucoup de temps libre. C’est alors que le service des Loisirs de Hawkesbury est entré en communication avec lui pour lui proposer, moyennant un cachet de moins de 5 000 dollars, de créer ici des sculptures de glace inspirées par le hibou, mascotte de la ville de Hawkesbury. Pour la mairesse de Hawkesbury, Paula Assaly c’est une belle initiative du service municipal des loisirs, du tourisme et des installations municipales. «J’espère que les citoyens prendront le temps en grand nombre d’aller voir ces magnifiques oeuvres d’art.»   

Une sculpture représentant une famille des hiboux créé par Chris Dainty siège dans toute sa splendeur depuis plus d’une semaine à la Place des Pionniers, rue Principale. Mais le redoux de la semaine dernière a fait fondre certaines parties du hibou aux ailes déployées. Le sculpteur originaire de Hawkesbury a passé quelques heures samedi après-midi à rafraichir son oeuvre en y ajoutant d’autres éléments. «C’est normal que ça fonde après un bout de temps, a-t-il dit, mais ce n’est pas difficile d’y faire certaines modifications pour rétablir son apparence.» Pesant plus de 136 kilos chacun, les blocs de glace transparents, la matière première de ce genre de sculpture, sont fabriqués à Ottawa dans un atelier spécialisé de la Société canadienne des sculpteurs sur glace. Un processus qui prend trois jours.   

Tout compte fait, Chris Dainty se dit heureux et fier de pouvoir s’exécuter dans sa ville natale. «J’espère que cette forme d’art prendra de l’importance à Hawkesbury au cours des prochains hivers.» Et c’est ce qu’espère également le directeur du service des loisirs de la ville de Hawkesbury, Samuel Cardarelli. «Nous voulions profiter de cette période de restrictions sanitaires, qui limite les activités intérieures, pour voir ce que nous pourrions faire de rassembleur à l’extérieur. C’est ça qui nous a donné l’idée de recruter Chris Dainty pour qu’il puisse venir créer quelque chose d’intéressant à Hawkesbury. Nous voulions voir s’il y a assez d’intérêt dans la communauté pour envisager l’organisation d’un véritable festival d’hiver au cours des prochaines années.» 

Photo Gérard Malo