le Jeudi 26 mai 2022
le Jeudi 1 juillet 2021 11:53 Autres - Others

Deux Terre-Neuviens au Festival international de la chanson de Granby

ll n’est pas rare d’entendre l’auteur-compositeur-interprète Adrian House chanter des titres en français sur la scène musicale de St. John’s. — Photo courtoisie
ll n’est pas rare d’entendre l’auteur-compositeur-interprète Adrian House chanter des titres en français sur la scène musicale de St. John’s.
Photo courtoisie
L’auteur-compositeur-interprète bilingue Adrian House n’a pas fini de nous surprendre. Après une tournée musicale à bicyclette dans les Maritimes en octobre 2020, un titre composé en français pour le défi RPM (Record Production Month) en février, une vidéo animée à la japonaise parue le 4 juin dernier, le voilà parmi les 18 artistes qui iront en demi-finale du Grand Concours Hydro-Québec au Festival international de la chanson de Granby (FICG) en août prochain. L’adolescente Juliette Mini chantera également sur la scène de ce festival.

Les noms des demi-finalistes artistes ont été connus le 8 juin en conférence de presse. Sur les 133 candidatures de cette 53e édition, seuls 18 candidats ont été retenus pour la demi-finale, et quatre accèderont à la Grande Finale du concours.

«Pour moi c’est assez inattendu: si tu m’avais demandé il y a un an si j’allais faire partie [de ce concours] l’année prochaine, j’aurais dit “Non, impossible!”», s’enthousiasme Adrian House.

Par hasard

Les artistes francophones Jean Leloup, Lisa LeBlanc, ou encore Dédé Fortin (chanteur des Colocs) sont notamment passés sur la scène de ce concours. La première fois qu’un artiste terre-neuvien se présente au concours? Erick-Louis Champagne, directeur de la programmation et coordonnateur du concours, n’a trouvé aucun autre participant de la province dans les archives disponibles.

C’est le hasard qui a mis l’artiste sur la piste de cette compétition francophone, lors d’ateliers d’écriture virtuels avec le parolier Frédérick Baron, organisés par le Réseau Culturel Francophone de TNL en novembre 2020 et en février 2021.

«C’était vraiment bon, ça m’a aidé à sortir des idées. J’ai commencé à travailler sur de nouvelles chansons en français. […] Ensuite [durant le deuxième atelier], je lui ai montré mes nouvelles chansons et [Frédérick Baron] m’a dit qu’elles étaient assez bonnes pour tenter le concours», raconte le Terre-Neuvien.

Il soumet donc trois chansons originales en français, Le parapluie d’Élise, Gisèle et Les Bagatelles en mars, et est sélectionné pour les auditions d’avril… à Granby.

«Tout à coup, je devais aller au Québec, j’étais un peu surpris de devoir faire ça, c’est sûr que la plupart des participants au concours se trouvent déjà au Québec! […] J’étais assez nerveux pour l’audition, parce que c’était vraiment tout nouveau pour moi, mais j’ai travaillé fort», explique Adrian House.

L’artiste dit être inspiré par les classiques des années 50 et 60 de la musique française, à travers des artistes comme Georges Brassens, Serge Gainsbourg ou Jacques Brel. Une influence reconnue par les juges lors de l’audition.

En juin, tous les demi-finalistes suivront une formation pour peaufiner entre autres leurs chansons, leurs techniques vocales et leur présence scénique. Le chanteur se réjouit de participer à ce stage et de rencontrer les autres artistes.

Ensuite, direction la demi-finale qui aura lieu du 17 au 20 août durant le festival au Palace de Granby. Il sera accompagné d’un groupe de musiciens du FICG. «Être sur scène avec un orchestre qui joue toutes mes chansons, ça va être incroyable!», s’exclame Adrian House.

Juliette Mini aussi de la partie

L’artiste ne sera pas le seul à aller à Granby. Juliette Mini, en 10e année à l’école francophone Rocher-du-Nord, fait partie des 24 gagnants du concours Jamais Trop Tôt, un projet pancanadien d’écriture de chansons. «Il fallait soumettre des paroles de chanson en français en mars, et les textes qui sont sélectionnés seront mis en musique.»

C’est également Frédérick Baron qui a animé un atelier virtuel sur le sujet dans son école. C’est la première fois que la jeune de 16 ans écrivait une chanson. Son texte Nouvelle génération, parle des jeunes et de leur rapport aux réseaux sociaux.

Née d’une mère terre-neuvienne et d’un père français, Juliette Mini se dit «surprise, mais super contente et super excitée de cette nouvelle». Ce n’est pas tout : elle a été sélectionnée pour représenter Terre-Neuve-et-Labrador au festival et chantera sur la scène de Granby! Elle en saura plus prochainement sur la chanson qu’elle interprètera au festival. Le Gaboteur suivra donc ces deux Terre-Neuviens et leur passage au festival de Granby.