le Mercredi 30 novembre 2022
le Mercredi 31 mars 2021 10:50 | mis à jour le 4 avril 2022 17:39 Autres - Others

Un couple d’agriculteurs exceptionnels récompensés  

Suzanne et Loyola Sylvain, de Kapuskasing ont été récompensés par l’Union des cultivateurs franco-ontariens le 26 mars dernier. Mari et femme ont reçu le prix le plus important de l’Union, pour récompenser une carrière exemplaire et prolifique. — Courtoisie
Suzanne et Loyola Sylvain, de Kapuskasing ont été récompensés par l’Union des cultivateurs franco-ontariens le 26 mars dernier. Mari et femme ont reçu le prix le plus important de l’Union, pour récompenser une carrière exemplaire et prolifique.
Courtoisie
Loyola et Suzanne Sylvain sont des agriculteurs francophones de Kapuskasing, au nord de l’Ontario, qui ont été récompensés pour leur résilience par l’Union des cultivateurs franco-ontariens.  

La cérémonie annuelle de remise du Prix d’excellence en agriculture Pierre-Bercier s’étant déroulée le 26 mars dernier était la 15e de l’UCFO. Cette année, un couple d’agriculteurs ayant fait face à l’adversité a été mis en valeur par le prix, en cette année marquée par la pandémie et ses multiples contraintes. Le couple a pris possession d’une ferme familiale dans le nord de l’Ontario, dans la famille depuis 1925. Partis du Bas-Saint-Laurent, au Québec, Loyola et Suzanne Sylvain ont débuté leurs activités agricoles à Kapuskasing, en 1986. 

«L’agriculture est déjà un métier pas facile, mais lorsque l’accident de Loyola est survenu, nous avons dû nous adapter et nous relever pour nous prendre en main et résoudre nos difficultés supplémentaires» raconte Suzanne Sylvain, celle qui a épaulé son mari depuis plus de 40 ans et travaille encore à la ferme et au marché de Kapuskasing. Loyola Sylvain a perdu l’usage de ses deux jambes, suite à un accident de travail, il y a quelques années.  

Avant l’accident, la ferme des Sylvain était essentiellement laitière, élevant des vaches holsteins. Aujourd’hui, la ferme est également maraichère. Loyola Sylvain a pu bénéficier de l’aide de sa famille et de sa communauté pour lui permettre de poursuivre le métier qu’il aime. Un système d’ascenseurs et de véhicules permet à M. Sylvain de veiller aux activités de la ferme. Les activités agricoles sont également favorisées par l’aide de plusieurs bénévoles, notamment la participation d’écoliers locaux venant faire des visites d’apprentissage sur les lieux, pour comprendre la culture maraichère. 

La remise de prix était animée par l’humoriste Boucar Diouf. Ce dernier, océanographe et biologiste de formation, a un lien privilégié avec le monde agricole par l’entremise de son père Sénégalais. «Mon père a toujours élevé des vaches et voilà pourquoi je peux apprécier votre métier d’élevage bovin. Quand j’étais petit, j’allais m’occuper des vaches dans les champs. Elles ont toujours gardé une place importante pour moi. Mon père me rappelait d’ailleurs leur beauté en déclarant parfois que quelqu’un avait de beaux yeux de vache. J’ai toujours eu une grande appréciation pour ce métier et son importance dans la société et l’écologie», a raconté M. Diouf. 

«C’est pour nous un grand honneur de recevoir ce prix après toutes ces années de travail. C’est très valorisant de voir son travail reconnu en espérant que nous soyons une inspiration pour les Franco-Ontariens», ont déclaré conjointement Loyola et Suzanne Sylvain, en recevant le prix Pierre-Bercier. Les deux agriculteurs ont exprimé de la gratitude à leur communauté de Kapuskasing pour leur support tout au long des années. Ils ont également souhaité la vivacité de la communauté franco-ontarienne et des agriculteurs franco-ontariens partout dans la province pour des générations à venir.