le Vendredi 2 Décembre 2022
le Mercredi 10 mars 2021 19:14 Autres - Others

En route vers la LNH à Clarence-Rockland

L’Académie canadienne et internationale de hockey de Rockland (CIHA) célèbrera son 10e anniversaire le 25 août prochain — photo fournie
L’Académie canadienne et internationale de hockey de Rockland (CIHA) célèbrera son 10e anniversaire le 25 août prochain
photo fournie
L’Académie canadienne et internationale de hockey de Rockland (CIHA) célèbrera son 10e anniversaire cet été. Il y a quasiment 10 ans, Robert Bourdeau, un homme d’affaires d’Embrun, lançait son programme de renommée à Rockland.

L’idée d’instaurer l’académie est née à partir d’un rêve. En 2001, Robert Bourdeau, à l’esprit civique, a eu l’idée d’apporter une éducation de qualité et une expérience de hockey d’élite au cœur du pays du hockey. Il voulait ainsi que les élèves y acquièrent une expérience et des compétences précieuses, tout en étant dans une école privée. Pour l’homme d’affaires, sa vision n’était pas de former des joueurs à devenir des prochaines étoiles dans la Ligue nationale de hockey (LNH), mais de les encadrer pour qu’ils deviennent meilleurs sur la glace et à l’extérieur de la glace en tant que personne.

C’est ainsi que M. Bourdeau s’imaginait créer une académie de hockey à Embrun où les meilleurs joueurs de hockey de compétition au Canada, aux États-Unis et ailleurs dans le monde débarqueraient dans l’Est ontarien pour vivre, apprendre et jouer notre sport national. Il souhaitait bâtir un programme de renommée, comme celui des Hounds du Collège Notre-Dame, situé dans la province de la Saskatchewan, où des Vincent Lecavalier, Brad Richards, Wendel Clark, Rod Brind’Amour, Sean Couturier et Jordan Eberle passèrent avant d’atteindre la LNH.

Le 25 aout 2011, le rêve de Robert Bourdeau devenait réalité. L’Académie canadienne et internationale de hockey ouvrait ses portes et était prête à passer à l’histoire. Cependant, elle prenait forme à Rockland, au lieu d’Embrun. «Ce que nous sommes le plus fier en 10 ans, en tant qu’équipe et au nom de tous les membres du personnel, c’est que nous allons tous dans la même direction. Toute l’équipe qui est ici voit la vision de Robert et veut travailler à amener les jeunes au prochain niveau, que ce soit sur et hors glace, a affirmé Annie Bourdeau, fille de Robert Bourdeau et directrice générale de l’Académie.»  En 10 ans, des joueurs d’une vingtaine de pays sont débarqués à Rockland, dont certains provenaient de pays non communs avec le hockey comme la Chine, le Japon, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Mozambique.

Bien que la vision de l’Académie ne soit pas de former des joueurs étoiles pour qu’ils percent dans la LNH, l’Académie peut toutefois être fière d’avoir réussi à voir certains de ses joueurs se faire repêcher dans la meilleure ligue de hockey au monde. Gabriel Vilardi, natif de Kingston, a été repêché par les Kings de Los Angeles en première ronde comme étant le onzième choix lors du repêchage de 2017. Il fut le premier joueur de l’Académie à être repêché dans la grande ligue et à jouer son premier match dans le circuit Bettman lors de la saison 2019-20.

D’autres confrères de Gabriel Vilardi, qui ont également fait partie de l’Académie de Rockland, sont en voie de l’imiter. Le Russe Semyon Der-Arguchintsev a été repêché par les Maple Leafs de Toronto en 2018 et l’Américain Jasper Weatherby par les Sharks de San Jose la même année. En octobre dernier, c’était au tour de Donovan Sebrango de se faire repêcher par les Red Wings de Detroit et Dylan Peterson par les Blues de Saint-Louis. Dans l’année à venir, ce seront Manix Landry des Olympiques de Gatineau et l’Américain Ryan Remick de l’Université du Maine qui seront surveillés par les équipes du circuit Bettman. C’est ainsi que le programme de hockey de Rockland ne cesse d’accroitre et d’aspirer aux grands honneurs de la LNH.

Philosophie de l’Académie

«Nous sommes un programme d’éducation et de hockey et nous voulons nous assurer que nous sommes en mesure d’amener des joueurs ici à Rockland pour pouvoir les encadrer au niveau athlétique et éducatif. Nous voulons également qu’ils deviennent de meilleures personnes aussi en dehors de la glace», a expliqué André Savage, directeur de hockey à l’Académie et ancien attaquant pour les Bruins de Boston et les Flyers de Philadelphie.

Il précise notamment que le rôle de l’Académie est aussi d’apprendre aux joueurs à s’intégrer avec leurs coéquipiers, à établir une bonne relation avec leurs entraineurs, à arriver à temps aux réunions et à bien se comporter à tout moment.

«À cette étape-là, les joueurs pourront se dire que oui, ils sont de bons joueurs de hockey, que leur développement est en place et qu’ils seront prêts à passer à la prochaine étape. Du côté personnel, ils auront enfin une maturité, une discipline, une concentration et une éthique de travail. On leur apprend autant comment jouer sur la glace qu’on leur apprend les habiletés qu’ils doivent entretenir à l’extérieur de la patinoire», a-t-il conclu.

L’ancien attaquant des Bruins de Boston et des Flyers de Philadelphie a également ajouté qu’en tant qu’entraineur, il joue un rôle de parent et de psychologue pour les jeunes à l’Académie.  Il affirme est toujours là pour les supporter. Annie Bourdeau a précisé de son côté que l’académie est comme une grande famille et «que les membres du personnel connaissent les joueurs par leur nom et non pas par leur numéro».