le Jeudi 26 mai 2022
le Mercredi 10 février 2021 16:16 Autres - Others

Les autorités demandent aux motoneigistes de circuler aux endroits appropriés

Les policiers de la Sûreté du Québec ont demandé la collaboration aux motoneigistes pour qu’ils soient prudents et qu’ils circulent dans les endroits appropriés. — photo tirée d’une banque d’images (Pixabay)
Les policiers de la Sûreté du Québec ont demandé la collaboration aux motoneigistes pour qu’ils soient prudents et qu’ils circulent dans les endroits appropriés.
photo tirée d’une banque d’images (Pixabay)
La Sûreté du Québec (SQ) demande la collaboration des motoneigistes pour que ceux-ci puissent pratiquer leur sport aux endroits appropriés dans le respect et la quiétude des résidents et de l’environnement.

Depuis le début de la saison, les policiers sensibilisent les motoneigistes circulant hors sentier sur des terres privées, causant par la même occasion des bris importants à certaines installations. Ainsi, les motoneigistes désirant circuler hors sentier ou pratiquer communément le hors-piste, doivent préalablement s’informer des endroits où il est possible de le faire légalement au Québec.

La SQ a donc tenu à rappeler quelques dispositions importantes de la Loi sur les véhicules hors route. Le conducteur d’un véhicule hors route doit obtenir l’autorisation du propriétaire ou locataire de la terre du domaine privé afin d’y circuler, sous peine d’amendes allant 250 à 450 dollars. L’âge minimal pour conduire un véhicule hors route est de 16 ans. Le propriétaire, le gardien du véhicule hors route ou une personne en autorité sur un enfant, qui permet ou tolère la conduite d’un tel véhicule par un enfant de moins de 16 ans pourrait recevoir une amende allant jusqu’à 450 dollars.

Pour les jeunes âgés de 16 et 17 ans désirant conduire un véhicule hors route, un certificat d’aptitude est obligatoire. Des amendes de 450 dollars pourraient être données en cas d’infraction. Il est interdit de circuler sur les chemins publics avec un véhicule hors route sauf, dans les cas d’exception prévus à la Loi sur les véhicules hors route, sous peine d’amendes de 350 dollars. Finalement, la SQ a précisé que le port du casque protecteur est obligatoire, peu importe l’endroit où l’on circule en véhicule hors route. Les personnes qui ne respectent pas cette loi s’exposent à des amendes de 350 dollars.

Les policiers procèderont dans les prochaines semaines à des opérations de surveillance afin de cibler les conducteurs en infraction, non seulement en vertu du Code de la Sécurité routière, mais également en vertu du Code criminel, notamment dans les cas de capacité de conduite affaiblie par l’alcool, la drogue ou une combinaison des deux et ce, peu importe les lieux de circulation.

La SQ tient  à rappeler que la conduite avec les capacités affaiblies et la vitesse constituent les principales causes de collisions mortelles depuis les dernières années.