le Mercredi 18 mai 2022
le Mercredi 3 février 2021 17:03 Autres - Others

Les monstres magnifiques de Pierre Brazeau

Pierre Brazeau a laissé libre cours à son imagination après que la tempête de la mi-janvier ait déversé une grande quantité de belle neige mouillée dans sa cour. Le retraité de Hawkesbury a créé une collection de créatures colorées pour apporter un peu de gaité aux gens qui passent devant sa maison de la rue Laurier et les aider à oublier la pandémie pour un moment. — photo fournie
Pierre Brazeau a laissé libre cours à son imagination après que la tempête de la mi-janvier ait déversé une grande quantité de belle neige mouillée dans sa cour. Le retraité de Hawkesbury a créé une collection de créatures colorées pour apporter un peu de gaité aux gens qui passent devant sa maison de la rue Laurier et les aider à oublier la pandémie pour un moment.
photo fournie
Une merveilleuse ménagerie de magnifiques monstres orne la cour avant Pierre Brazeau sur la rue Laurier à Hawkesbury.

Les sculptures glacées de créatures fantastiques brillent et scintillent à la lumière du soleil. Les voitures qui passent ralentissent pour permettre aux conducteurs, et à tous les passagers à l’intérieur de jeter un long coup d’oeil à la collection colorée de monstres. Les parents se présentent pour prendre des photos de leurs enfants avec les créations de M.Brazeau.

photo fournie

«Une petite fille de deux ans voulait serrer le petit dinosaure dans ses bras», s’est rappelé M. Brazeau, sourire aux lèvres. Le sexagénaire de Hawkesbury est très fier de sa collection de créatures. Faire des sculptures de neige n’est pas nouveau pour lui. Il a déjà fabriqué un grand dinosaure dans la neige il y a environ 20 ans, juste pour le plaisir.

Mais cette ménagerie de monstres avait une raison d’être dès le départ. Après la première grosse chute de neige à la mi-janvier de cette année, M. Brazeau a regardé à l’extérieur de sa maison et a su ce qu’il voulait faire, ce qu’il devait faire.

«Je viens de faire un petit dinosaure, a-t-il dit, en se souvenant des réactions du premier membre de sa collection. Les gens passaient en voiture et ils souriaient. C’est alors que je me suis dit : on a vraiment besoin de ça.»

photo Gregg Chamberlain

Fabriquer des monstres

M. Brazeau a donc commencé à fabriquer ses monstres, dans le but de donner à tous les résidents de son quartier et à tous ceux qui passaient par là une raison de sourire et d’oublier leurs soucis pendant quelque temps.

Sa création suivante était un autre dinosaure, issu de sa propre imagination, un Coronasaur, ou, comme il l’appelle «un Dinocoronavirus», doté d’une queue en forme de massue festonnée de boules rouge vif en simulation d’un coronavirus.

Les deux dinosaures de M. Brazeau sont des femelles. Pendant un certain temps, elles ont monté la garde au-dessus d’un minuscule nid de neige qui contenait des «œufs» colorés. Ceux-ci ont maintenant «éclos», a expliqué M. Brazeau en riant. Un nouveau couple de bébés dinosaures est né. Ceux-ci se sont révélés populaires auprès des enfants.

La monstrueuse ménagerie de M. Brazeau comprend également un grand crocodile orange, et une araignée géante à tête de grenouille laquelle, explique-t-il en riant, est le résultat d’une grenouille essayant de se transformer en araignée. La collection est complétée par un autre petit dinosaure vert lequel, selon M. Brazeau, est une sorte de tyrannosaure, bien qu’il rit à l’idée qu’il ressemble aussi au célèbre monstre du cinéma, Godzilla.

photo Gregg Chamberlain

«Je voulais le rendre plus grand,  a déclaré M. Brazeau, à propos de son T. Rex. Mais je n’avais pas assez de neige.»

Les créatures fantastiques de M. Brazeau sont le résultat d’environ deux semaines de travail constant au cours de laquelle il empilait la neige, utilisait une pelle pour sculpter les jambes et les corps, et enfin, moulait les têtes et les visages avec ses mains. Chaque nuit, il aspergeait d’eau chaque sculpture au fur et à mesure de sa mise en forme, pour la faire geler et l’empêcher de fondre au soleil. Il les aspergeait de colorant alimentaire utilisé pour la cuisson, et attachait une petite perruque d’Halloween à la tête de chacun de ses grands dinosaures.

«Je dois m’occuper d’eux maintenant», a-t-il déclaré, en parlant de ses monstres. Il a ajouté avoir fait un peu de rapiéçage avec de la neige et un peu d’aspersion d’eau pour aider à les préserver le plus longtemps possible.

«Si tout le monde a un sourire quand il vient chez moi, a-t-il dit, alors j’ai fait mon travail.»