le Lundi 23 mai 2022
le Mercredi 27 janvier 2021 14:42 Autres - Others

Une intervention efficace sur les routes hivernales

La conduite hivernale nécessite de s’adapter aux conditions particulières. La règlementation n’est donc pas la même pour le Code de la route en cette saison. — photo Patrick Hacikyan
La conduite hivernale nécessite de s’adapter aux conditions particulières. La règlementation n’est donc pas la même pour le Code de la route en cette saison.
photo Patrick Hacikyan
Plus de 450 constats d’infraction en lien avec la conduite non sécuritaire ont été remis par la Sûreté du Québec (SQ) le 21 janvier dernier, dans le cadre d’une opération spécial de sensibilisation et de prévention.

Des unités de la SQ de plusieurs régions, dont celle des Laurentides et de l’Outaouais, ont été affectées à des interventions permettant de surveiller la conduite hivernale. Environ la moitié des 450 constats d’infraction ont été donnés en lien avec les principales causes de collisions mortelles, c’est-à-dire l’excès de vitesse, l’utilisation du cellulaire au volant et le fait de ne pas porter la ceinture de sécurité.

 L’opération a eu lieu pour rappeler aux conducteurs l’importance de la. prudence sur la route et la nécessité d’adapter sa conduite aux conditions hivernales. Une soixantaine de constats d’infraction ont été remis pour des infractions ciblées en stratégie hivernale.

  La SQ rappelle aux automobilistes que des constats d’infractions peuvent être donnés aux conducteurs si la vitesse des véhicules n’est pas adaptée aux conditions routières, et ce, même si la vitesse affichée sur les panneaux de signalisation est respectée.

«Selon l’article 330 du Code de la sécurité routière (CSR), le conducteur doit réduire sa vitesse lorsque les conditions de visibilité sont rendues insuffisantes à cause de l’obscurité, du brouillard, de la pluie ou de précipitations ou lorsque la chaussée est glissante ou partiellement dégagée, a rappelé la SQ dans un communiqué. Les contrevenants s’exposent à une amende minimale de 60 dollars plus les frais et à deux points d’inaptitude. »

La conduite hivernale adaptée permet d’éviter les risques de sortie de route et de collisions potentiellement mortelles. Les véhicules doivent ainsi être dégagés de neige sur les vitres, les feux, les phares ainsi que sur la plaque d’immatriculation.

La SQ a également surveillé les conducteurs qui suivaient les véhicules précédents de trop près. La distance de suivi sécuritaire entre les véhicules doit correspondre à trois secondes de roulement en temps normal, et encore plus lorsque la chaussée est le moindrement glissante.

Des contraventions ont aussi été remises à ceux qui ne respectent pas le corridor de sécurité lors des opérations policières, de véhicules d’urgence ou de dépanneuse en bord de route ainsi qu’aux véhicules n’ayant pas installé leurs pneus d’hiver.