le Jeudi 18 août 2022
le Mercredi 27 janvier 2021 14:39 Autres - Others

90% des résidents des CHSLD ont accepté d’être vaccinés

90% des résidents des CHSLD des Laurentides ont accepté et reçu la première dose du vaccin Moderna contre la COVID-19. — photo tirée d'une banque de données
90% des résidents des CHSLD des Laurentides ont accepté et reçu la première dose du vaccin Moderna contre la COVID-19.
photo tirée d'une banque de données
Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides a annoncé que depuis le 20 janvier, tous les résidents consentants, en public, privés et privés conventionnés des établissements de soins de longue durée (CHSLD), ont reçu la dose initiale du vaccin contre la COVID-19.

La première dose offrira ainsi une protection contre le virus allant jusqu’à 90% après 14 jours. L’ensemble des doses reçues du vaccin Moderna a permis au personnel responsable de la vaccination d’en administrer à près de 2350 résidents ayant accepté de le recevoir, ce qui représente un taux de consentement s’élevant à 90%. La seconde dose sera donnée selon les délais prescrits par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSS) pour s’assurer de la protection maximale. Parmi le 10% des patients non vaccinés, il faut noter que la majeure partie de ceux-ci n’ont pas pu recevoir le vaccin en raison de leur état symptomatique ou d’un résultat positif à la maladie.

«L’administration de la première dose du vaccin auprès des résidents en CHSLD est une première étape très importante dans cette campagne de vaccination qui vise à protéger le plus rapidement possible les personnes les plus vulnérables, a expliqué la présidente-directrice générale du CISSS des Laurentides, Rosemonde Landry. Toutefois, l’administration d’une seconde dose demeure importante, car elle permettra surtout d’assurer la protection à long terme.»

Mme Landry a tenu aussi à souligner l’importance de continuer de respecter les mesures sanitaires de protection, et ce, malgré l’avancement de la vaccination, afin de continuer à se protéger et à faire la lutte au virus. « Ce n’est pas parce qu’on vaccine qu’on doit relâcher l’application des mesures sanitaires. Je demande donc à la population de rester vigilante et continuer de respecter les règles extrêmement importantes», a-t-elle conclu.