le Jeudi 18 août 2022
le Jeudi 24 Décembre 2020 16:40 Autres - Others

Sites historiques reconnus dans le cadre du programme de plaques

L'église Saint-Jacques est l'un des sites qui seront sélectionnés pour une plaque historique dans le cadre d'un programme du canton de Russell. — photo Stephen Jeffery
L'église Saint-Jacques est l'un des sites qui seront sélectionnés pour une plaque historique dans le cadre d'un programme du canton de Russell.
photo Stephen Jeffery
Le chemin de fer New York Central et l'église Saint-Jacques font partie des cinq sites qui seront reconnus dans le cadre du programme des plaques historiques du Canton de Russell l'année prochaine.

Cinq sites ont été choisis pour le programme de plaques. L’objectif de ce programme est d’aider à faire connaitre l’histoire du canton aux visiteurs ainsi qu’aux membres de la communauté. En plus de l’ancienne voie ferrée et l’église, des plaques historiques raconteront l’histoire de la Borne de la liberté à Embrun, de la briqueterie de Russell et du complexe de la gare de Russell. Chaque plaque devrait couter environ 2500 dollars. Ce montant comprend le cout de la plaque, d’une photo et de l’installation de la plaque sur un poteau.

Le chemin de fer et la gare ont été choisis en raison de l’importance qu’a joué le train comme lien entre la communauté et Ottawa, Montréal et New York entre 1898 et 1957. Le train a aidé les communautés naissantes à se développer et offrir un plus grand marché aux entreprises locales. Ces entreprises comprenaient la fabrique de briques, qui utilisait l’argile locale pour les produits qui ont aidé la communauté à être mieux reconnue par le monde extérieur.

L’église Saint-Jacques a été reconnue pour l’importance qu’elle a joué dans l’établissement d’Embrun et de la communauté francophone de l’est de l’Ontario, ainsi que pour sa valeur architecturale. Quant à la Borne de la liberté, elle a été remise il y a 25 ans à Embrun, Ontario, par le village d’Embrun, France, en souvenir du demi-siècle de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Les nouvelles plaques viendront s’ajouter aux quatre plaques existantes, reconnaissant l’importance de l’incendie de Russell en 1915, du pont Carscadden, du cimetière de l’église unie Saint Andrew’s et Saint Paul’s, et du bâtiment du musée de l’église.

Le président de la Russell Historical Society, Harry Baker, a déclaré que ces plaques contribueront à attirer l’attention sur le patrimoine de la région, en particulier l’attention des personnes qui ont récemment déménagé dans la région. «Nous cherchons de nouvelles façons d’intéresser les gens à l’histoire, et le programme de plaques est une tentative de faire ressortir l’histoire dans la rue», a-t-il déclaré.

L’histoire a été un sujet de discussion de grande importance dans le canton de Russell en 2020. Peter Russell, en hommage de qui le comté, le canton et le village sont nommés, était un propriétaire d’esclaves et un antiabolitionniste. À la suite d’une plainte, le conseil a voté à l’été pour renommer le canton en hommage à une autre personne nommée Russell afin de montrer que l’héritage de Peter Russell n’était pas représentatif de la région moderne.

M. Baker a déclaré que la discussion sur le nom de Russell n’avait pas conduit à une augmentation de l’achalandage dans les musées, mais que l’intérêt suscité avait incité la société à publier deux articles, l’un sur l’homme et l’autre sur l’histoire du nom. Le musée a également mis en place une série de vignettes historiques sur YouTube afin d’éduquer les résidents et les visiteurs pendant la pandémie.

De nombreux visiteurs du musée avaient recherché l’histoire de leur famille, les archives généalogiques étant conservées dans des dossiers. Selon M. Baker, des personnes venues d’aussi loin que la Floride et la Californie sont venues pour en savoir plus sur leur famille. Il a dit qu’il espérait que les plaques stimuleraient davantage l’intérêt pour l’histoire de la région.

«Il y a eu tout un boum économique lié au chemin de fer, il y a eu tout un complexe industriel qui s’est formé autour de l’emplacement de la gare de Russell, a-t-il expliqué. De cette façon, les gens peuvent apprendre sur cette époque, plutôt que de la voir comme un petit village endormi. »

Les plaques devraient être installées l’automne prochain.