le Mercredi 30 novembre 2022
le Jeudi 3 Décembre 2020 15:21 Autres - Others

Un nouveau système biologique pour l’eau potable

La Station d’eau potable de Lachute dessert Lachute et le secteur Saint-Philippe de Brownsburg-Chatham. — Photo fournie
La Station d’eau potable de Lachute dessert Lachute et le secteur Saint-Philippe de Brownsburg-Chatham.
Photo fournie
Les investissements conjoints des gouvernements fédéral, provincial et municipal permettront de construire un nouveau système biologique de filtration d’eau pour l’usine d’eau potable de Lachute.

Le 9 octobre dernier, un investissement conjoint fédéral-provincial de 3 336 400$ a été annoncé pour la construction de ce système de filtration appelé Ferrazur/Mangazur. Ce montant s’ajoute à l’investissement de 1 833 600$ de la Ville de Lachute pour un total de 5 200 000$. L’usine d’eau potable de Lachute dessert les foyers et entreprises de Lachute, ainsi que le secteur Saint-Philippe de Brownsburg-Chatham. 

Cette construction du nouveau système de filtration de l’usine de traitement des eaux de Lachute est l’aboutissement d’un processus initié en 2017. Un projet pilote a été mis sur place pour déterminer quel système de traitement des eaux était le mieux en mesure de corriger les épisodes d’eau colorée. Le système actuel devrait voir sa construction terminée en juillet 2021. 

Les citoyens de Lachute ont rapporté beaucoup d’épisodes d’eau colorée dans les conduites d’eau potable résidentielles de la ville ces dernières années. Ces quantités d’eau jaune, grise ou brune coulant dans les robinets de Lachute sont causées en bonne partie par la présence excessive de fer et de manganèse dans l’eau. La construction d’un système de filtrage biologique contre le fer et le maganèse débutera vers la mi-janvier 2021 à l’usine de traitement des eaux de la ville. 

«Nous sommes très heureux de nous joindre aux gouvernements provincial et fédéral pour cette annonce de première importance, a déclaré le maire le Lachute, Carl Péloquin. Ces travaux, qui débuteront très prochainement, nous permettront de régler la présence de fer et manganèse dans le réseau d’eau potable. Le dossier a toujours été prioritaire pour le conseil municipal qui est sensible aux problèmes rencontrés par la population en lien avec cette situation.» 

  Les fonds fédéraux investis proviennent du volet Infrastructures vertes du plan Investir dans le Canada. Du côté provincial, c’est du Fonds pour l’infrastructure municipale d’eau (FIMEAU) que provient l’argent.  

Les montants fédéraux et provinciaux font partie d’une enveloppe plus large de 637,8 millions de dollars prévue par les deux gouvernements pour la modernisation des infrastructures d’eau du Québec.