le Mercredi 17 août 2022
le Mercredi 4 novembre 2020 21:55 Autres - Others

Place aux vaches de couleurs

Une œuvre de l’artiste Nicole Bélanger, située au 689 rue Principale, à Casselman. — photo Olivier Frégeau
Une œuvre de l’artiste Nicole Bélanger, située au 689 rue Principale, à Casselman.
photo Olivier Frégeau
Eh bien non! Vous n’avez pas la berlue. Il y a bel et bien des vaches de couleurs installées çà et là dans la région.

Cette année, la pandémie a forcé l’annulation d’un grand nombre d’évènements, dont le Festival de la Curd de Saint-Albert. Malgré tout, la fête du fromage sera soulignée d’une tout autre façon : une exposition de vaches de couleurs installées çà et là dans la région.

Ce projet intitulé Oh la vache! organisé par le Festival de la Curd de Saint-Albert regroupe une vingtaine de vaches par différents artistes locaux. Situées dans un parcours qui totalise près de 30 km, les vaches se retrouvent à Saint-Albert, à Embrun et à Casselman.

L’idée principale de cette exposition sort de l’ordinaire. La mascotte du festival est une vache au nom d’Albertine et pour cette année, on cherchait à lui trouver des amis. «L’une des plus grandes industries de la région de l’Est ontarien, c’est l’industrie laitière, ce qui fait que le Festival de la Curd avait une mascotte appelée Albertine. C’est à ce moment, en tant qu’organisateurs du festival, que nous avions pensés à inviter tous les amis d’Albertine pour la rejoindre à Saint-Albert et ainsi de demander à des artistes locaux de les peindre selon leurs inspirations », a expliqué Michel-Olivier Matte, directeur général du Festival de la Curd.

Les artistes choisis ont d’abord été sélectionnés en raison de leur provenance de la région. Le festival a d’ailleurs travaillé avec le Conseil des arts de Prescott Russell (CAPRAC) afin de naviguer à travers la communauté artistique de Prescott et Russell pour pouvoir identifier les artistes intéressés à peindre les vaches.

«Les artistes devaient être en mesure de mener un projet comme celui-ci et de pouvoir peindre les vaches parce qu’à vue d’œil, ça a l’air simple, mais sur des surfaces inégales comme celles-là, c’est là que ça devient un peu plus complexe », a précisé Michel-Olivier Matte.

Retour positif

Jusqu’à maintenant, le directeur du Festival de la Curd se dit satisfait de l’exposition, car celui-ci a reçu plusieurs bons commentaires de la part de personnes qui ont fréquenté les vaches colorées sur leur chemin. «La réception des gens a été incroyable, Nous avons eu de bons commentaires et les gens sont heureux de pouvoir se promener et de prendre des photos entre les vaches», s’est-il exclamé.

M. Matte termine en précisant que les vaches seront présentes pour plusieurs mois, mais pour une période indéterminée. « C’est certain qu’elles seront là pour l’hiver, mais nous ne savons pas jusqu’à quand», a-t-il conclu.