le Samedi 21 mai 2022
le Jeudi 10 septembre 2020 17:31 Autres - Others

Coups de canon et armes de collection ce weekend

Plusieurs armes d’exception rarement exposées seront sur place, au Salon de l’arme de Lachute. — photo Patrick Hacikyan
Plusieurs armes d’exception rarement exposées seront sur place, au Salon de l’arme de Lachute.
photo Patrick Hacikyan
Plus de 150 exposants seront réunis le 12 septembre au Marché aux Puces de Lachute.

Le Salon de l’arme de Lachute présentera une impressionnante exposition d’armes et articles militaires de collection ponctuée de tirs de mousquet et de canon. Le public est invité à venir admirer de multiples collections de vêtements et insignes militaires et objets historiques. Il y aura également des armes de collection, dont certaines sont très rares, signées par des artisans qui les ont parfois réalisées à la main.

C’est ce qu’ont annoncé les organisateurs lors d’une conférence de presse à laquelle ils avaient convié les médias. Cette année, le site du Marché aux Puces a été choisi pour sa compatibilité avec les règles de distanciation physique, puisque situé à l’extérieur tout en protégeant le public d’éventuelles intempéries. Toutes les mesures sanitaires seront prises pour protéger les visiteurs et exposants dans cet évènement approuvé par la Sécurité publique et la Ville de Lachute.

Parmi les clous de ce salon, nous retrouvons la Compagnie des gris et bleu de Montréal. Il s’agit d’un groupe de passionnés qui œuvrent dans le domaine des reconstitutions de combats militaires de la guerre civile américaine. Ce groupe s’occupe aussi de commémorer les 40 000 Canadiens ayant participé à ce conflit sanglant. Pierre Hamel, caporal dans la Compagnie des gris et bleus de Montréal était présent à la conférence de presse et a expliqué dans les détails, le souci d’authenticité qu’a le groupe dans le choix des matériaux et des outils pour effectuer leurs démonstrations.

Les visiteurs au salon pourront donc observer une reconstitution d’un camp militaire, ainsi qu’un combat avec tirs de mousquet. Tous les vêtements sont des reproductions authentiques, et les armes utilisées pour la reconstitution sont bien des bone breaker (casseur d’os), le fameux fusil Springfield 58.

«Ces fusils étaient utilisés surtout pour mutiler l’adversaire sur le champ de bataille, car un blessé du camp adverse immobilise deux personnes, celle donnant des soins ainsi que le blessé » a détaillé M. Hamel.

L’évènement n’est pas un salon d’armes conventionnel. Il s’agit plutôt d’armes rares, anciennes, ou faites par des armuriers de renom. On retrouvera également sur place des armes commémoratives ainsi qu’une panoplie d’articles militaires, parfois d’origine, dont les exposants se feront un plaisir d’expliquer.

Le Salon de l’Arme de Lachute est organisé par Pierre Gagné, de l’Association des Collectionneurs d’Armes du Bas-Canada, comptant plus de 650 membres. «L’objectif n’est pas d’être rentable, avec des billets à 10 dollars », a précisé M.Gagné. «Il s’agit plutôt de susciter un intérêt du côté du public ».

Des coupons rabais seront disponibles dans le journal L’Argenteuil, pour les personnes voulant se procurer des billets pour l’évènement. Les personnes résidant à proximité du site auront eux, des billets gratuits, en guise de remerciement, car le son des mousquets et canons résonnera assez fort le 12 septembre au Marché aux Puces de Lachute.