le Samedi 21 mai 2022
le Mercredi 26 août 2020 16:46 Autres - Others

Les CUPR pourraient bientôt reprendre leurs réunions en personne

Le conseil des Comtés unis de Prescott-Russell pourrait de nouveau tenir des réunions en personne à la fin de l'automne si la situation de la pandémie de COVID-19 reste stable pour la région du Bureau de santé de l'est de l'Ontario. Ci-joint, Stéphane Parisien.
Le conseil des Comtés unis de Prescott-Russell pourrait de nouveau tenir des réunions en personne à la fin de l'automne si la situation de la pandémie de COVID-19 reste stable pour la région du Bureau de santé de l'est de l'Ontario. Ci-joint, Stéphane Parisien.
Signe d’optimisme aux Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR): l’administration étudie la possibilité de tenir à nouveau des réunions en personne pour les huit maires et le personnel des CUPR.

Le directeur général des CUPR, Stéphane Parisien, a fait remarquer que le principal défi consiste à maintenir la distance sociale et d’autres directives de sécurité en matière de santé publique selon les besoins.

À LIRE ÉGALEMENT

«Nous pourrions reprendre les réunions en personne à compter d’octobre, a déclaré M. Parisien au conseil lors de la téléconférence du comité plénier du 12 aout. En commençant par le comité plénier, mais nous devrons procéder aux réunions virtuelles pour la prochaine réunion du conseil en aout et les deux réunions qui auront lieu en septembre également.»

Les bureaux des CUPR à L’Orignal sont fermés depuis le début de la pandémie au printemps, le personnel travaillant à domicile. Pendant cette période, les bureaux ont fait l’objet de rénovations, dont une grande partie concerne les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation. Il reste quelques travaux à effectuer au sous-sol. Ceux-ci devraient être terminés en septembre.

Le maire du canton de Champlain, Normand Riopel, a fait remarquer que le conseil et le personnel des CUPR doivent évaluercombien de personnes peuvent se trouver dans la salle du conseil lors d’une réunion en personne sans créer de problème de distanciation sociale et d’hygiène publique.

Le maire de Casselman, Daniel Lafleur, a suggéré que le conseil et l’administration réexaminent la question en septembre avant de prendre une décision.se.