le Dimanche 27 novembre 2022
le Jeudi 13 août 2020 15:47 Autres - Others

Les cadets de la SQ sont au quai

  photo fournie
photo fournie
Les noyades sont en hausse au Québec. Les canicules également. Les Québécois ont profité du déconfinement pour sortir et se rafraîchir sur les plans d’eau de la province, notamment dans les Laurentides, mais souvent de façon risquée. C’est pourquoi la Sûreté du Québec a mené une campagne de sensibilisation auprès des plaisanciers et amateurs d’activités nautiques.

Durant les vacances de la construction, les cadets de la Sûreté du Québec (SQ) affectés pour l’été au poste d’Argenteuil ont jeté l’amarre à la marina municipale de Brownsburg-Chatham, sur la rivière des Outaouais. Le but : informer ses usagers de plusieurs détails importants quant aux règles d’usage et de sécurité aquatiques en vigueur.

Les cadets Gabriel Dubois, Samuel Giroux, Claudie Lapointe et Samuel Sicard-Lalonde ont ainsi accosté au-delà d’une centaine de plaisanciers, afin de les sensibiliser et répondre à leurs interrogations. Ils ont entre autres abordé les différences entre le Québec et l’Ontario dans les règles touchant à la consommation d’alcool sur les plans d’eau. À la fin de la journée, l’agent Raymond et les cadets ont procédé à un contrôle de Zéro Alcool à la sortie des marinas de la région.

Comme l’a résumé l’agente Éloïse Cossette, «il est important d’intervenir à l’égard de comportements tels que la conduite avec capacité affaiblie par l’alcool, la drogue ou la combinaison des deux, les comportements délinquants et dangereux sur les plans d’eau et qui font des victimes, etc.»

En date du 10 août, la Société de sauvetage, un organisme à but non lucratif québécois, a recensé 68 noyades non officielles, contre 47 en 2019, à pareille date. La Société de sauvetage définit comme noyade non officielle les noyades «comptabilisées à partir de renseignements diffusés par l’ensemble des médias».
Il est intéressant de noter que selon l’Organisation mondiale de la santé, la noyade est «une insuffisance respiratoire résultant de la submersion ou de l’immersion dans un milieu liquide». En pratique, on parle donc de noyade dès qu’il y a de l’eau dans les poumons, lorsque la victime est immergée ou submergée dans l’eau.