le Dimanche 4 Décembre 2022
le Jeudi 16 juillet 2020 16:12 Autres - Others

Un nouveau tremplin pour les jeunes sportifs

  photo tirée d'une banque d'images
photo tirée d'une banque d'images
Les Basses-Laurentides peuvent compter sur un nouvel organisme voué au développement du sport et des jeunes athlètes de la région. Cette plus récente initiative prend la forme de la Fondation Jeunesse Sportive des Laurentides

«Le confinement que nous avons vécu nous a sensibilisés au fait qu’il est très difficile pour les jeunes sportives et sportifs d’être restreints dans leurs activités», a affirmé Christian Fréchette, président du comité de mise en œuvre de la Fondation Jeunesse Sportive des Laurentides (FJSL). «Cet évènement particulier est venu confirmer notre volonté de soutenir la jeunesse des Laurentides à demeurer active, en leur offrant le meilleur encadrement possible.»

Le nouvel organisme devrait être lancé officiellement à l’automne, mais déjà, ses efforts de promotion sont déjà en cours. Le site Web de la FJSL est déjà en ligne et opérationnel, et la Fondation a produit une vidéo de présentation de l’organisme.

Ses fondateurs, François Cantin et Christian Fréchette, pensaient déjà à une forme d’initiative du genre en 2017, alors que le Conseil de Développement Excellence Sportive des Laurentides (CDESL) a revu les services qu’elle proposait. Or, le nombre de parents de jeunes athlètes y faisant appel dépassait la capacité de soutien du CDESL, qui s’adresse d’abord   aux athlètes de haut niveau, dans les catégories Excellence, Élite, Relève et Espoir.

L’idée de la Fondation, complémentaire au CDESL, s’est alors dessinée. «Le CDESL étant déjà impliqué au niveau scolaire et communautaire, les demandes provenant de ces secteurs seront mieux desservies grâce à la fondation», explique François Cantin, président du CDESL. Notons que Marc-Olivier Labelle, maire de Saint-André-d’Argenteuil et président du comité de sécurité publique de la MRC d’Argenteuil, siège également au CDESL, à titre de vice-président.

En plus de promouvoir la santé grâce à l’activité physique, la Fondation axera ses efforts sur la prévention à tous les niveaux, même dans des sphères très sensibles, comme les abus sexuels et le harcèlement, tant chez les athlètes que chez leurs entraineurs.

Par ailleurs, la FJSL offrira des services médicosportifs, destinés aux jeunes sportifs de tous niveaux, afin de prévenir ou de soigner les blessures encourues dans leurs activités sportives.

La Fondation compte financer ses opérations en réunissant tous les acteurs socioéconomiques et politiques des Laurentides. La FJSL estime que cette mobilisation faciliterait la mise en place d’outils et de conditions favorisant au soutien, au développement et à la santé de la jeunesse des Laurentides.

Cet automne, l’organisme dévoilera des programmes, mais on sait déjà que deux volets de financement privé sont publicisés, à savoir les programmes Ambassadeurs et Gouverneurs. En entrevue à TVBL (Télévision des Basses-Laurentides), M. Fréchette a indiqué que «notre belle région compte huit MRC (…) notre objectif est donc d’avoir huit gouverneurs, donc un par MRC.» Ces gouverneurs seront des entreprises privées pour qui les valeurs sportives et d’activité physique sont importantes.

Les sommes reçues dans une MRC y seront aussi réinvesties. «Ça va être important que toutes les régions soient bien représentées, a insisté M. Fréchette, et ça va être excellent pour Argenteuil».

Quant aux fruits de ces investissements, Christian Fréchette, lui-même un avide cycliste, rappelle que «c’est prouvé scientifiquement que plus un jeune bouge, plus il va s’épanouir, avoir du succès et maximiser son espérance de vie». Il est également démontré que les gens qui incluent l’activité physique dans un régime de vie sain taxent moins le système de santé que ceux qui négligent cet aspect de santé.