le Jeudi 26 mai 2022
le Mercredi 10 juin 2020 19:59 Autres - Others

Une quatrième station-service va ouvrir ses portes dès cet été

  photo André Farhat
photo André Farhat
Ce n’était un secret pour personne : une autre station-service devrait ouvrir ses pompes cet été dans le village de Grenville. Celle-ci inclura également une section dépanneur et un McDonald’s

Il s’agira d’une quatrième station-service pour le village de Grenville qui compte, selon le dernier recensement en 2016, quelque 1700 âmes. La station-service sera aménagée là où se trouvaient les anciens bureaux de Grenville-sur-la-Rouge, sur la rue Maple, près du IGA.

Pour l’instant, et depuis des mois, les exploitants de la station-service Petro-Canada, propriété de Suncor, souhaitent taire leur identité. «Ça fait des mois qu’on les supplie de mettre au moins une affiche sur le terrain, mais ils n’ont pas voulu», a indiqué l’inspecteur municipal du village de Grenville, Luc Gagné, lors d’un entretien la semaine dernière.

Nos propres demandes au siège social de Petro-Canada sont jusqu’ici demeurées lettre morte. Au moment de mettre cet article sous presse, nous n’avions toujours pas obtenu de retour d’appel.

photo André Farhat

Pourquoi Grenville?

Le prix de l’essence y est plus bas qu’à beaucoup d’endroits, ne serait-ce qu’en raison du fait qu’elle est une porte d’entrée vers l’Ontario, où le carburant y est moins taxé.

L’été, la circulation explose avec l’arrivée des motocyclistes et autres touristes routiers. Ceux-ci profitent des charmes d’Argenteuil et de l’accès à l’Ontario par le pont du Long-Sault.

Ce qui amène certains à dire qu’un quatrième fournisseur d’essence n’est pas de trop à Grenville. Un point de vue qui ne fait pas du tout l’unanimité.

Temps mort

Mais en basse saison, Grenville devient plutôt calme. L’arrivée d’une autre station-service et d’une chaine de restauration rapide en fait sourciller certains.

«On s’interroge sur la pertinence d’en avoir une quatrième», a reconnu Marie-Ève Charlebois, exploitante de la station Crevier. Placé avantageusement au coin de la rue Maple et de la route des Outaouais, près du pont du Long-Sault, le gaz-bar d’antan a connu de grandes transformations au cours des dernières années.

 «On a refait la marquise, on a changé les pompes, a expliqué Mme Charlebois. Il faut se diversifier, a-t-elle ajouté. S’ils rajoutent de l’offre, on doit le faire aussi.» Ainsi, le dépanneur du Crevier offre une grande sélection de produits, y compris, depuis peu, des produits congelés M&M.

Jonathan Lalonde, propriétaire du célèbre Jos Patate, a abondé dans le même sens. «Je trouve ça drôle qu’ils aient donné l’autorisation d’en ouvrir un autre, a-t-il déclaré. Avec les deux de l’autre côté du pont (à Hawkesbury), ça fait six. Et l’hiver, c’est mort ici!»

Interrogé à ce sujet, le maire de Grenville, Pierre Thauvette, a tenu à rassurer les commerçants d’essence existants. «C’est la dernière station-service à Grenville. On a voté un règlement là-dessus pour qu’il n’y en ait pas plus que quatre.» 

Il a rajouté que la demande pour cette nouvelle station-service avait été faite il y a deux ou trois ans. Une fois qu’une demande est déposée, on ne peut l’annuler a-t-il fait valoir. Certaines personnes laissent toutefois sous-entendre que la «constitution» de Grenville n’est peut-être pas assez rigide.

Un McDonald’s sur Maple

La venue d’un McDonald’s s’ajoutera à l’offre alimentaire de la rue Maple. Selon l’inspecteur municipal, «il va y avoir un service au volant, ce qui est quand même une bonne nouvelle.»

Est-ce que les arches dorées feront de l’ombre aux commerces déjà en place? Nathalie Malo, propriétaire de Fromage & Cie, aborde la question autrement. «Ça ne m’inquiète pas, parce qu’on ne vend pas la même chose», a-t-elle fait valoir. Si Fromage & Cie offre des hamburgers, c’est davantage à ses différentes poutines et à son fromage frais que tient sa réputation. «Mais je pourrais peut-être vendre mon fromage dans leur dépanneur», a-t-elle lancée, sourire en coin.

Là encore, Jonathan Lalonde partage cet avis. «On offre un produit unique, et peut-être même plus rapide, et des frites congelées, ça reste ça», a-t-il soutenu, tout en faisant valoir que «les gens qui veulent du McDo vont commander du McDo.»

Expansion en toute franchise

Si le conseil municipal de Grenville a statué le nombre maximal de stations-service, le maire Thauvette n’entrevoit pas faire de même pour les commerces alimentaires. «On ne compte pas empêcher les franchises, a-t-il affirmé. Ça pourrait être le fun d’avoir un St-Hubert ou une Casa grecque, par exemple ».

Jonathan Lalonde ne peut que hausser les épaules et prendre les choses avec philosophie. « La concurrence, c’est la concurrence. On le savait qu’un jour ou l’autre, les franchises allaient arriver.»