le Mardi 6 Décembre 2022
le Jeudi 4 juin 2020 16:43 Autres - Others

L’épidémie terminée à Pinecrest : épidémie déclarée à Limoges

L'épidémie de COVID-19 à la résidence Pinecrest à Plantagenet est maintenant terminée.

«À Plantagenet, l’épidémie de Pinecrest a été résolue hier (dimanche)», a déclaré Dr Paul Roumeliotis, médecin hygiéniste en chef du Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO), lors de sa téléconférence du 1er juin avec les médias régionaux.

READ AN ENGLISH VERSION
Pinecrest COVID-19 outbreak is over

La maison de soins de longue durée Pinecrest a été le premier établissement de soins de longue durée dans la région du BSEO à connaitre une épidémie de la maladie à partir de la mi-avril. Le nombre de cas confirmés au plus fort de l’épidémie était de 30 résidents et de sept membres du personnel.

La résidence est également la seule source de décès dans la région de l’EOHU en raison de complications liées à la COVID-19. Sur les 30 résidents infectés par la maladie, 11 sont décédés.

Le fait de déclarer que l’épidémie est maintenant résolue signifie qu’aucun nouveau cas d’infection n’a été confirmé et que tous les membres du personnel de la résidence et les 19 résidents survivants qui ont été infectés se sont rétablis et ne présentent plus aucun symptôme.

Épidémie à Limoges

«Nous avons maintenant déclaré une épidémie au Foyer Saint-Viateur à Limoges», a cependant déclaré Dr Roumeliotis, lors de sa téléconférence de lundi.

photo fournie

Il y a un cas confirmé de COVID-19 parmi le personnel du Foyer Saint-Viateur. Dr Roumeliotis a noté qu’un employé qui avait été déclaré négatif lors d’un test de dépistage le 4 mai a ensuite contracté l’infection virale, mais s’est avéré asymptotique, c’est-à-dire qu’il n’a présenté aucun symptôme.

L’employé, qui vit à Ottawa, mais qui travaille à Limoges, a été testé à nouveau lors d’une deuxième série de tests de dépistage à l’établissement. Les résultats du second test se sont révélés positifs et l’employé est maintenant en auto-isolement à la maison. En date de lundi, rien n’indiquait qu’un autre membre du personnel ou qu’un résident avait contracté le COVID-19.