le Lundi 16 mai 2022
le Jeudi 28 mai 2020 0:43 Autres - Others

Jean-Noël Massie: l’optimiste au cœur de lion

  photo André Farhat
photo André Farhat
Jean-Noël Massie a une feuille de route bien remplie. Conseiller à Brownsburg-Chatham, membre de nombreuses associations caritatives, il donne depuis toujours son temps et son énergie aux autres. Il est donc tout naturel que la Médaille du lieutenant-gouverneur pour les ainés lui ait été octroyée.

Déterminé, certains diront entêté, Jean-Noël Massie se tient droit, carrure imposante, barbe touffue et regard perçant.   C’est là où il cache son sourire.

L’ancien conseiller de la Ville de Brownsburg-Chatham a reçu plus tôt cette année la Médaille du lieutenant-gouverneur du Québec, qu’il a acceptée avec réticence. « Je ne le fais pas pour ça, dit-il, les bras croisés, ce n’est pas dans mes cordes. » Toutefois, en raison de la pandémie de COVID-19, la cérémonie de remise a été annulée.

Mais sa famille n’allait pas laisser cette marque de reconnaissance sous silence. Dans un hommage écrit émouvant intitulé Mon père, mon héros, sa fille Karoline lui a d’ailleurs bien fait comprendre. «Chu désolée, cette fois-ci, tu ne sortiras pas derrière le rideau. Je t’aime et je suis si fière de toi.»

Pour M. Massie, la reconnaissance se vit autrement. Sa femme, Diane Robillard, qui a eu une longue carrière d’enseignante, répète une phrase qui résume bien cet état d’esprit. «Il dit souvent “S’ils sont contents, c’est tout ce qui compte!”»

Celui qui a été tour à tour engagé dans le Club Optimiste (dont il a été président), aux Chevaliers de Colomb et chez les Lions dont il est membre depuis 25 ans, l’explique en ces termes. «Que tu mettes un sourire à quelqu’un qui passe une phase plus dure, ça prend parfois une petite affaire pour lui redonner un regain. Sans attendre à ce qu’on te remercie.»

Jean-Noël Massie est un homme très sociable, et son amour de la communauté ne date pas d’hier. Pour lui, l’entraide et la compassion vont de soi. «Le bénévolat, c’est de famille. Cette mentalité-là, surtout en campagne, est bien développée depuis longtemps», raconte-t-il.

Ce sens de la communauté le suit partout. Que ce soit avec ses proches ou amis, comme Raymond Carrière, un autre récipiendaire de la Médaille du lieutenant-gouverneur pour les ainés au sein de diverses associations ou en public, Jean-Noël Massie a toujours le même souci des gens.

«Des fois, il y a des jeunes qui vivent une phase dure, et ils vont commencer à me parler, admet-il, je ne prends jamais de décisions pour eux autres, mais je leur dis que le nuage va finir par disparaitre.» Le sourire est pour lui une ample récompense.

Diane Robillard dit sans hésiter que si la générosité est la plus grande qualité de Jean-Noël. Mais quel est son plus grand défaut? « Il jase trop!, dit-elle en éclatant de rire, souvent, on part, et oups! il ne me suit plus, parce qu’il a rencontré une personne, puis l’autre… »

Parenthèse : cet homme de 74 ans qui ne s’arrête jamais chérit depuis 10 ans un projet d’envergure : le quartier Massie, un domaine résidentiel à Saint-Philippe en construction. Le secret, comme dans tout : «Il faut savoir bien s’entourer».

Il y a huit ans maintenant, Jean-Noël Massie s’est consacré à une autre mission. Lorsque son grand ami, Robert Desforges, lui aussi conseiller municipal à Brownsburg-Chatham pendant bien des années, est devenu aphasique à la suite d’un AVC, M. Massie l’a emmené au Groupe relève pour personnes aphasiques – AVC Laurentides (GRPAAL). À sa connaissance, les Lions de Lachute sont le premier groupe à avoir soutenu le GRPAAL.

D’ailleurs, le 6 octobre 2019, la MRC d’Argenteuil a voté une motion de félicitations à son égard, alors qu’il venait de recevoir le prix du GRPAAL, décerné lors de la journée internationale des ainés 2019, le 1er octobre.

Chaque semaine, pendant plusieurs années, tous les mercredis, Jean-Noël et Robert ont fait la route de Brownsburg-Chatham à Saint-Eustache, resserrant des liens indénouables. Après le décès de M. Desforges, alors que sa mission première venait à sa fin, il a toutefois poursuivi son travail au sein de GRPAAL. Ce faisant, c’est aussi son grand ami qu’il continue à honorer, tout comme il a été honoré lui-même.