le Jeudi 8 Décembre 2022
le Jeudi 19 mars 2020 14:13 Autres - Others

Accès restreint aux établissements de santé d’Argenteuil

Le Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides a restreint l’accès aux visiteurs dans ses établissements et installations, notamment les centres de naissance et de soins de fin de vie. En date du 16 mars, aucun centre de dépistage n’a été annoncé pour la région — photo archive
Le Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides a restreint l’accès aux visiteurs dans ses établissements et installations, notamment les centres de naissance et de soins de fin de vie. En date du 16 mars, aucun centre de dépistage n’a été annoncé pour la région
photo archive
Le 14 mars, le Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides (CISSS-LAU) a annoncé qu’il suspend les visites dans ses installations, sauf sous certaines conditions.

Par voie de communiqué, la présidente-directrice générale du CISSS-LAU, Mme Rosemonde Landry, a rappelé «la suspension immédiate des visites, et ce, par mesure préventive, dans l’ensemble de ses installations». Le CISSS-LAU se soumet donc aux consignes émises par le gouvernement québécois, visant à assurer la santé des personnes les plus vulnérables.

Le CISSS-LAU régit les établissements et installations sur le territoire des Laurentides et Basses-Laurentides, y compris l’hôpital d’Argenteuil, rebaptisé Centre multiservice de santé et de services sociaux d’Argenteuil.

La liste comprend: les centres de réadaptation, les centres hospitaliers, les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), les résidences privées pour ainés ainsi que les ressources intermédiaires et de type familial (RI-RTF), comme les centres et familles d’accueil.

Toutefois, certaines exceptions peuvent s’appliquer dans des cas précis de causes humanitaires, a indiqué le CISSS-LAU. Ainsi, dans les unités de soins de vie ou de soins intensifs, les patients pourront recevoir un (1) visiteur à la fois. Par ailleurs, aux unités des naissances, le conjoint ou la conjointe de la mère sera le seul visiteur admis. Enfin, un parent à la fois pourra visiter son enfant dans les unités de pédiatrie.

Toutes ces exceptions «devront faire l’objet d’une autorisation de l’assistante-infirmière en chef de l’unité».

Centres de dépistage

En date du 16 mars, la clinique de dépistage de l’hôpital d’Argenteuil a refusé de nous indiquer si elle possédait des tests de dépistage, nous redirigeant à la Direction de la santé publique. L’Argenteuil a acheminé une demande en bonne et due forme au CISSS-LAU.