le Mercredi 18 mai 2022
le Jeudi 5 mars 2020 1:39 Autres - Others

Casselman: une solution à l’eau jaunâtre

«Nous avons décidé d’aller de l’avant (avec une solution) pour répondre au problème d’eau jaunâtre dans la Municipalité de Casselman.»

Alain Castonguay, directeur des services physiques de la municipalité de Casselman, a confiance en la solution qui sera mise de l’avant par la Municipalité pour répondre au problème d’eau jaunâtre qui apparait et exaspère les citoyens pendant les périodes chaudes. L’une des solutions proposées est l’installation de deux filtres sous pression. Ceux-ci permettront de réguler la présence dans l’eau du minerai responsable de la coloration, le manganèse.

Dans un communiqué, la municipalité a informé les citoyens des progrès réalisés pour trouver une solution durable au problème. Ainsi la municipalité a annoncé que les employés municipaux, après avoir pris connaissance des recommandations de la société JL Richards Engineers, ont choisi cette méthode de traitement. Ils ont soumis une demande de financement en vertu des Programmes de financement d’Infrastructure Canada, volet Fonds d’infrastructure verte 2019.

«Nous avons décidé d’aller de l’avant et soumettre une demande d’octroi de 1 million de dollars à cet effet», a précisé M. Castonguay.

Manganèse coupable!

«Il n’y a plus de problème du manganèse dans l’eau de Casselman», a indiqué M. Castonguay. Le nom de cet élément chimique est apparu l’été dernier, lors des premiers épisodes de coloration de l’eau.

Le manganèse est un minerai qui se forme naturellement et il est très répandu dans l’air, l’eau et le sol. La concentration de manganèse peut être influencée par le climat et les conditions environnementales. L’été dernier, on nutilisait des produits chimiques pour traiter le manganèse.

«Bien que cette situation ait été désagréable au point de vue esthétique, il faut noter que l’eau potable produite à l’usine de traitement d’eau de Casselman était propre à la consommation humaine en tout temps et était conforme aux règlements provinciaux en matière d’eau potable, a expliqué Aimée Hennessy, la directrice de développement de l’Agence ontarienne des eaux (AOE). «L’eau de la source et l’eau traitée font régulièrement l’objet de tests par l’opérateur de l’usine de l’AOE, en conformité avec les règlements du ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et des parcs», a ajouté Mme Hennessy.

Concernant les normes de la présence de ce minerai dans l’eau de Casselman, M. Castonguay a expliqué que le ministère de l’Environnement de la Protection de la nature et des parcs (MECP) n’a pas de critère pour la concentration de manganèse dans l’eau potable, mais par contre un objectif esthétique est fixé à 0.05 mg/L. «

la présence de ce minerai dans l’eau de la municipalité est en dessous des normes de la province et des tests sont effectués chaque jour par l’usine de traitement pour s’assurer de cela», a ajouté M. Castonguay. 

La Municipalité se retrouve dans une course contre la montre et essaye de mettre en place son projet avant la saison chaude, pour limiter l’apparition de cette coloration. «Nous n’avons pas de date précise pour le début de ce projet, mais c’est sûr que l’installation des filtres sera effectuée cette année, en 2020», a conclu M. Castonguay.