le Samedi 21 mai 2022
le Mercredi 4 mars 2020 18:14 Autres - Others

Videotron propose un project Internet à large bande

Brigitte Dupuis, directrice du développement du réseau de Vidéotron (à l'avant-plan), a fait une présentation au conseil des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR), le 26 février, sur la proposition du fournisseur de services Internet québécois d'étendre ses activités actuelles dans l'est de l'Ontario. Vidéotron cherche à obtenir une lettre ou une résolution d'appui des CUPR qu'elle pourra inclure dans sa demande de financement de la proposition de projet auprès du CRTC. — photo Gregg Chamberlain
Brigitte Dupuis, directrice du développement du réseau de Vidéotron (à l'avant-plan), a fait une présentation au conseil des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR), le 26 février, sur la proposition du fournisseur de services Internet québécois d'étendre ses activités actuelles dans l'est de l'Ontario. Vidéotron cherche à obtenir une lettre ou une résolution d'appui des CUPR qu'elle pourra inclure dans sa demande de financement de la proposition de projet auprès du CRTC.
photo Gregg Chamberlain
Vidéotron, le géant québécois des services Internet, a pour objectif d'élargir sa clientèle dans la région de Prescott-Russell.

«Ce que nous voulons faire, c’est un projet pour les gens qui n’ont pas Internet haute vitesse», a déclaré Brigitte Dupuis, directrice du développement du réseau Vidéotron, lors d’une présentation, le 26 février dernier, au conseil des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR).

READ AN ENGLISH VERSION OF THIS ARTICLE
Videotron proposes Prescott-Russell broadband project

Vidéotron veut faire une demande d’aide financière au CRTC pour un projet visant à fournir un service Internet haute vitesse à plusieurs des régions rurales de Prescott-Russell. L’entreprise sollicite l’appui des CUPR pour sa demande de projet.

Les huit maires du conseil des CUPR ont exprimé leur intérêt pour la proposition de Vidéotron et ses avantages potentiels pour certaines de leurs régions rurales qui n’ont toujours pas de service Internet haute vitesse fiable. Le conseil a reporté la demande à sa séance plénière du 11 mars, pour en discuter davantage et donner à l’administration le temps de rassembler plus d’informations.

La présentation de Vidéotron est la dernière de plusieurs présentations faites au conseil des CUPR par des sociétés de services Internet, qui proposent ou planifient déjà des projets pour améliorer le service Internet dans les zones rurales de l’est de l’Ontario. Il y a plusieurs années, les CUPR ont apporté leur soutien, dans le cadre du Eastern Ontario Wardens Caucus (EOWC), au Eastern Ontario Regional Network (EORN), qui était un projet conjoint entre les gouvernements fédéral, provincial et régional et le secteur privé, pour accroitre l’accès à Internet à haut débit dans tout l’est de l’Ontario.

Les CUPR ont depuis lors confirmé leur soutien à un autre projet du EORN, qui consiste à améliorer l’accès aux services de téléphonie mobile dans tout l’est de l’Ontario. L’objectif du projet Cell Gap est d’éliminer les zones mortes, où le service cellulaire n’existe pas. Cela servirait à la fois le développement économique local et augmenterait la sécurité publique, en assurant l’accès au téléphone portable pour appeler la police, les pompiers ou les ambulances en cas d’urgence.

L’administration des CUPR examinera l’accord de soutien avec l’EORN afin de s’assurer qu’il n’y ait pas de conflit avec toute résolution de soutien proposée pour les projets de Vidéotron ou d’autres fournisseurs de services Internet et leurs projets de services ruraux. «Je voudrais être prudent sur ce point», a déclaré Stéphane Parisien, administrateur en chef des CUPR, au conseil.

Lors d’une interview ultérieure, Carole Lavigne, directrice du développement économique et du tourisme des CUPR, a souligné l’importance positive de l’intérêt de Vidéotron et d’autres fournisseurs d’accès à Internet pour le développement de projets d’accès en milieu rural.

«Il est écrit dans le ciel que le développement est en route ici, a déclaré Mme Lavigne. Je suis heureux que cet intérêt existe, car nous sommes une région qui a grand besoin d’un service Internet adéquat et nous avons encouragé les possibilités de développement ici.»