le Mercredi 17 août 2022
le Jeudi 6 février 2020 13:37 Autres - Others

Coronavirus: le CISSS aux aguets

Le 4 février, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides a fait le point sur le degré de préparation des établissements de santé de la région, concernant la propagation du coronavirus.

«La situation est prise au sérieux et
le réseau de la santé et des services sociaux se prépare à l’arrivée du coronavirus
[sic]», a assuré le CISSS, qui chapeaute les opérations de l’hôpital de
Lachute. La direction affirme que des protocoles sont en place afin de déceler
rapidement d’éventuels cas de coronavirus dans les Laurentides et de limiter la
transmission du coronavirus 2019-nCoV, apparu en Chine.

Dans les dernières semaines, la Direction de la santé publique a accru ses communications en diffusant de nombreux appels à la vigilance aux professionnels de la santé – médecins, corps infirmier et administration. Ces appels incluent des instructions concernant le triage à l’urgence, les mesures de prévention et de contrôle des infections et la prise en charge attendue des cas suspectés.

Parmi les mesures prises sur le terrain, on cite la formation de personnel dans l’exécution de tests d’étanchéité, communément appelés fit tests. Ces tests visent à guider le choix individuel d’un masque N-95 et visent, en priorité, les urgences et les soins intensifs. Suivront les secteurs diagnostiques, comme les départements d’imagerie et les unités dotées de chambres à pression négative. Plusieurs de ces tests d’étanchéité ont été menés cette semaine et d’autres suivront.

Les autorités jugent toutefois que «les masques sont recommandés pour les patients chez qui une infection respiratoire est suspectée (étiquette respiratoire) et pour les professionnels de la santé qui les soignent». Le port par la population générale n’est pas recommandé.

État de la situation

Cette période de l’année est propice à de nombreux virus comme l’influenza, le rhume et d’autres virus respiratoires. Par prudence, les établissements de santé agissent de manière préventive en examinant chaque cas comme pouvant s’apparenter au coronavirus.

À ce jour, quatre cas d’infection virale au coronavirus 2019-nCoV ont été rapportés au Canada, dont trois à Toronto et un seul à Vancouver. Le Québec a jusqu’ici été épargné et selon la Direction de la santé publique, «le risque de transmission dans la communauté au Québec est jugé faible pour le moment».