le Dimanche 4 Décembre 2022
le Lundi 20 janvier 2020 19:29 Autres - Others

L’orthopédie prend pied à Hawkesbury

Dans la foulée de l’acquisition d’appareils d’imagerie de pointe, l’Hôpital Général de Hawkesbury (HGH) ouvre un service d’orthopédie. Ceci permettra aux patients de la région de recevoir des soins à proximité, et attirera une clientèle de tout l’Est ontarien, et aussi du Québec.  — photo André Farhat
Dans la foulée de l’acquisition d’appareils d’imagerie de pointe, l’Hôpital Général de Hawkesbury (HGH) ouvre un service d’orthopédie. Ceci permettra aux patients de la région de recevoir des soins à proximité, et attirera une clientèle de tout l’Est ontarien, et aussi du Québec.
photo André Farhat
Lorsque l’Hôpital Général de Hawkesbury (HGH) a fait l’acquisition de deux appareils d’imagerie dernier cri – un tomodensitomètre et un appareil d’IRM, elle a aussi ouvert la porte à de nouveaux services jusqu’alors inaccessibles dans la région, à commencer par l’orthopédie.

Pour Valérie Bougie, technologue en radiologie, le nouveau tomodensitomètre offre des performances impressionnantes, comparé à «l’ancien tomodensitomètre qui réalisait un balayage (scan) de thorax en 15 secondes, comparativement à 7 secondes pour le nouveau». Cette rapidité permet de détecter des lésions infimes très rapidement, et donc, de voir un nombre accru de patients.

Outre ces appareils dernier cri, acquis au cout de cinq-millions de dollars (voir autre article), l’HGH s’est entre autres procuré une caméra 4K pour les procédures d’arthroscopie. Daniel Lebreux, directeur clinique des soins périopératoires, précisait que cette sonde plus petite qu’un index «offre une meilleure résolution, même lorsqu’on doit agrandir l’image», ce qui facilite les interventions chirurgicales orthopédiques. Utilisé en conjonction avec une vaste gamme de pinces, becs, crochets et autres têtes de travail, ce troisième œil, pas plus gros qu’un index, permettra de traiter une multitude de fractures simples avec un minimum d’incisions et d’intrusions.

Une nouvelle perceuse de puissance servant à fixer des plaques dans les os complète la parfaite trousse orthopédique.

La mise sur pied récente d’un service orthopédique coïncide avec la création prévue en juin d’une troisième salle d’opération, consacrée d’abord à ce type d’interventions, où pratiqueront entre six et huit chirurgiens en orthopédie. Selon M. Flahauw, le service devrait être entièrement opérationnel cet été et devrait accueillir entre 200 et 300 patients par an.

«C’est quelque 150 patients de la région qui sont pour le moment dirigés vers Ottawa, en plus des gens qui viendront surement d’autres régions, à commencer par le Québec», a-t-il précisé.