le Mercredi 17 août 2022
le Jeudi 16 janvier 2020 15:42 Autres - Others

Beaucoup de soucis = Sans souci en France

Michèle Bourgon a fait le lancement de son nouveau livre Y’a toujours pas de souci au restaurant Eatalya à Lachute.  — photo Frédéric Hountondji
Michèle Bourgon a fait le lancement de son nouveau livre Y’a toujours pas de souci au restaurant Eatalya à Lachute.
photo Frédéric Hountondji
Elle se lève la nuit pour contempler la pleine lune et découvre un homme sur le toit de sa chambre.

C’est l’une des aventures cocasses
racontées dans son dernier livre Y’a toujours pas de souci! par
l’écrivaine de Lachute, Michèle Bourgon, après sa résidence d’auteure à Caen en
Normandie et aussi dans d’autres endroits de la France.

«On était reçu par l’Espace Yvonne Guégan, une grande peintre en Normandie, a-t-elle raconté. Elle a une galerie où elle peignait et il y a une fenêtre qui donne sur le toit et nous on a un petit cagibi où on dort dans des lits de camp. Un soir de pleine lune, Danièle (sa copine) se lève et elle veut voir la pleine lune parce que c’est magnifique. On est au deuxième étage, on a un immense jardin devant nous. Elle ouvre les rideaux et se trouve face à face avec un homme qui est sur le toit. Elle revient et me présente un couteau à steak pour dire qu’on va être en sécurité.»

Les histoires du genre jalonnent l’œuvre de Mme Bourgon. «On a acheté beaucoup de médailles un peu partout et on n’a pas été capable de les faire bénir ces médailles-là. Dans toutes les cathédrales où on est allé, ils ne sont jamais disponibles, ils mangeaient et il fallait revenir trois heures plus tard. Danièle a dû tremper les médailles dans un bénitier plein d’algues vertes », a-t-elle narré.

Le « pas de souci » français

Ce deuxième livre Y’a toujours pas de souci!, qui se veut un récit humoristique, fait suite au premier ouvrage intitulé Y’a pas de souci!. Les deux bouquins jettent un regard critique sur les réalités quotidiennes des Français. « L’idée du livre Y’a pas de souci!, c’est une formule que les Français utilisent beaucoup quand effectivement il y a beaucoup de soucis, a ironisé Mme Bourgon. Je trouvais ça très rigolo d’ailleurs. Les deux livres sont écrits avec une tonalité humoristique. »

Dans le premier livre, l’écrivaine rapportait les aventures de ses résidences d’auteure en Petite Camargue et en Bourgogne. Le dernier ouvrage, dont le lancement a eu lieu en décembre au restaurant Eatalya à Lachute, n’a pas permis à Mme Bourgon de changer sa vision de la France.

 «Quelle chance!  Je suis invitée à écrire au pays de Guillaume le Conquérant. Celui-là même qui a trainé sa cousine Mathilde par les cheveux, hors d’une salle à manger, pour l’épouser, a écrit la Lachutoise. Moi, on n’a pas besoin de me tirer par les cheveux pour m’emmener en Normandie. À l’origine, pays des hommes du Nord (les Northmen), cette terre d’accueil ouvre ses bras aux Canadiennes, aussi femmes du Nord. »