le Mercredi 17 août 2022
le Mercredi 8 janvier 2020 21:42 Autres - Others

Huit victoires de suite pour les Hawks!

Les Hawks amorcent 2020 sur les chapeaux de roue et reprennent là où ils ont conclu 2019, par deux gains, et allongent leur série victorieuse à huit victoires d’affilée.

Le 5 janvier, les Hawks n’ont fait qu’une bouchée des Lumber Kings de Pembroke avec un gain de 4-0, lors duquel ils ont dirigé 60 tirs contre le gardien adverse. Deux jours plus tôt, le 3 janvier, le Blanc et vert a eu raison de Navan 3-1, dans un match à l’énergie irrégulière.

« C’est normal. Les gars reviennent du congé des Fêtes, ils ont mangé trop de dinde ! », a lancé à la blague l’entraineur adjoint Marc Berniqué, qui s’occupe aussi de l’aspect défensif de l’équipe.

Une arrière-garde implacable

Les entraineurs admettent ouvertement que la défense était le point faible de l’équipe. Mais celle-ci est maintenant méconnaissable, frustrant les attaquants adverses match après match. Comment expliquer ce revirement spectaculaire ? « Les gars ont adhéré au système qu’on leur a présenté, a expliqué Marc Berniqué. Ils le suivent à la lettre et l’attaque vient appuyer la défensive. »

L’arrivée du gardien Zach Johnson, un gaillard de 6,4 pi., vient alléger la tâche de Mathieu Chénier, actuellement au troisième rang des meilleurs gardiens de la CCHL et auteur du blanchissage contre Pembroke. Bien appuyés par leur ligne défensive, les deux cerbères n’ont pas été très généreux dernièrement avec leurs adversaires, ayant conservé une moyenne de buts accordés de 1,25 but depuis le 6 décembre.

Un premier trio redoutable

À l’autre bout de la patinoire, les Hawks ont fait sonner la sirène 32 fois en 8 rencontres, une moyenne de 4 buts par match. La première ligne, composée pour l’instant de Dovar Tinling, de Luke Grainger et du capitaine Matt Gasuik est une menace chaque fois qu’elle est sur la glace.

Depuis son retour le 18 décembre dernier, Tinling a inscrit deux points dans cinq de ses quatre participations : « Je suis content de mon passage (avec l’équipe nationale), mais je suis content d’être à la maison ! », a-t-il reconnu. Quant à Grainger, il trône seul au sommet des pointeurs de la ligue avec 59 points.

« C’est facile. J’ai de bons compagnons de trio », a-t-il expliqué, bien humblement.

Enthousiasme et prudence

Avec cette série de huit victoires décisives, les Hawks se placent au quatrième rang de la ligue. Le danger est toutefois de s’assoir sur leurs lauriers, mais tant Luke Grainger que Zach Johnston affirment sans hésitation qu’ils doivent rester concentrés sur chaque match et sur le travail à faire.

Par ailleurs, les Hawks ont échangé le défenseur Brandon Slawaska à Nepean en faveur d’un autre défenseur, Thomas Winn.