le Jeudi 11 août 2022
le Mercredi 25 Décembre 2019 3:48 Autres - Others

Le maire Desjardins rejette les plaintes de la députée Simard

Le maire Guy Desjardins — archives
Le maire Guy Desjardins
archives
Le maire de Clarence-Rockland, Guy Desjardins, croit que la députée Amanda Simard doit se concentrer davantage sur la représentation de la circonscription au lieu de suggérer que certains des maires de Prescott-Russell veulent la remplacer comme députée provinciale.

« Nous n’en voulons pas à son emploi, a déclaré Guy Desjardins lors d’une entrevue le 18 décembre. Nous voulons simplement qu’elle fasse son travail correctement. C’est tout ce qu’on veut. »

Les commentaires du maire Desjardins faisaient suite aux déclarations faites par M. Simard dans une entrevue de fond parue dans un quotidien de la région plus tôt en décembre.

Dans l’entrevue, Mme Simard s’est plainte qu’il y avait « deux poids deux mesures » dans le genre de critiques qu’elle a reçues au cours de la dernière année, depuis son élection, comparativement aux plaintes que son prédécesseur, Grant Crack, a reçues lorsqu’il représentait Glengarry-Prescott-Russell en tant que député libéral. Mme Simard a allégué que les plaintes de M. Desjardins et d’autres maires, au sujet de son manque de visibilité dans la circonscription ou de sa disponibilité pour assister à certains évènements, se font toutes par l’entremise des médias. Mais, si les maires avaient des plaintes semblables à l’égard de M. Crack, elles étaient toujours exprimées discrètement et non par l’entremise des médias locaux.

« Avec moi, c’est un traitement différent, a déclaré Mme Simard. Deux poids, deux mesures. »

Mme Simard a ensuite allégué que deux de ses critiques à la mairie avaient des ambitions politiques et voulaient la remplacer comme députée provinciale aux prochaines élections provinciales.

« Il y a donc des jeux qui se jouent, a-t-elle déclaré. Plus ils m’attaquent, plus ils ont de chances. »

Le maire Desjardins a rejeté l’allégation. Il a également fait remarquer que Mme Simard, qui a été élue comme candidate du parti progressiste-conservateur, est moins efficace depuis qu’elle est devenue députée provinciale indépendante après avoir quitté le parti, il y a un an, pour protester contre ses politiques à l’égard du secteur francophone de l’Ontario.

« Comme elle est indépendante, elle n’accomplit pas grand-chose », a déclaré M. Desjardins.

La Vision a laissé des demandes de commentaires au bureau législatif de Simard et à deux bureaux de circonscription, ainsi que par courriel. Les trois bureaux sont fermés pour le congé de Noël.