le Jeudi 26 mai 2022
le Jeudi 19 Décembre 2019 4:48 Autres - Others

Plus de 3 % de hausse du compte de taxes à Lachute

  photo Frédéric Hountondji
photo Frédéric Hountondji
Le taux de l’imposition foncier augmentera de 3,3 % dans le milieu urbain et de 4 % dans le secteur rural. C’est ce que révèle le budget 2020 de la Ville de Lachute, qui avoisine la somme de 25 millions de dollars

En présentant le budget lors de la séance extraordinaire du conseil municipal du 9 décembre, le maire Carl Péloquin a mentionné qu’il dépassait celui de l’an dernier de 1 263 000 $, ce qui correspond à une augmentation de 5,3 %.

« Ça (hausse) représente 5,3 % dont plus de la moitié est imputable à des dépenses qui sont immuables, des dépenses où on n’a pas beaucoup de choix », a noté M. Péloquin. Comme dépenses immuables, il a cité le remboursement du service de dette s’élevant à 200 000 $, la rémunération des employés et les avantages sociaux pour près de 500 000 $ et les quoteparts de la Sûreté du Québec et de la MRC, qui ont connu une hausse de près de 100 000 $.

« Le service de dette, la rémunération, les quoteparts de la Sûreté du Québec et de la MRC nous coutent autour de 800 000 $ supplémentaires, donc 800 000 du 1,2 million », a comparé le maire.

Rôle d’évaluation

Parlant du compte de taxes, il a mentionné qu’il y a une augmentation de 3,3 %, soit 77 $ de plus pour l’année, de façon uniforme, dans les différentes catégories d’immeubles du secteur urbain. Pour une maison dans le secteur rural, la hausse est de 4 %, ce qui représente 66 $ de plus. Expliquant cette différence du compte de taxes entre le milieu urbain et le milieu rural, M. Péloquin a dit en substance ceci : « L’année passée, on avait une situation particulière due à un nouveau rôle d’évaluation. Cette année, on a le même rôle. Quand on a un nouveau rôle, les différents secteurs n’augmentent pas de la même façon. L’an passé, le secteur agricole avait connu une forte hausse par rapport à l’ensemble des autres secteurs qui avaient connu une hausse raisonnable. Là, cette année, on ne vit pas ça. Cet élément-là ne vient pas jouer lors de nos calculs de compte de taxes. »

Dans un communiqué, la Ville relève que l’augmentation du compte de taxes de 3,3 % d’une résidence moyenne en milieu urbain, ayant une valeur de 200 500 $, est légèrement supérieure au taux d’indexation de l’indice des prix à la consommation (IPC). L’objectif, renseigne le document, est de permettre des investissements dans les infrastructures. « Elle (hausse) s’explique également par l’augmentation des salaires et des dépenses et par l’augmentation des ressources nécessaires pour répondre aux exigences de la pression du développement », lit-on dans le communiqué.