le Mercredi 30 novembre 2022
le Jeudi 12 Décembre 2019 18:07 Autres - Others

Desjardins : 1,8 million de nouvelles victimes

  -archives
-archives
Jamais deux sans trois! Encore une fois, Desjardins a dû avouer la fuite de renseignements personnels – cette fois de 1,8 million de clients non membres, principalement des titulaires de cartes de crédit et de produits financiers comme Accord D.

« Rien ne nous indique que ces données ont été volées. » Le président et chef de la direction de Desjardins, Guy Cormier, a choisi ses mots avec soin. En s’exprimant ainsi, il ne dit pas non plus qu’elles n’ont pas été volées.

Comme lors des deux incidents survenus en juin et novembre, Desjardins est en gestion de crise, et couple un blitz médiatique à une série de mesures dites « préventives » pour sa clientèle. En effet, comme les 4,2 millions de membres touchés par les fuites précédentes, ces nouvelles victimes bénéficieront notamment de la surveillance de crédit chez Equifax pendant cinq ans, d’accompagnement en cas de fraude et d’un remboursement en cas de vol d’identité pouvant atteindre 50 000 $. Notons que cette dernière mesure en est purement une d’assistance, et que les personnes touchées devront faire elles-mêmes la vaste majorité des nombreuses étapes. 

Chez Desjardins, on affirme tout de même que les signalements de fraude n’ont pas connu de variations importantes depuis la première brèche de sécurité en juin dernier.

M. Cormier a précisé qu’« aucune carte de crédit n’est compromise […] ni aucune solution de paiement comme Interac ou les cartes de débit ». Quoi qu’il en soit, Desjardins se trouve de nouveau dans l’eau chaude, et au-delà des lacunes de protection, c’est la transparence du Mouvement qui en prend pour son rhume.