le Vendredi 3 février 2023
le Jeudi 15 Décembre 2022 13:03 MRC D'ARGENTEUIL RCM

La MRC joue de prudence avec le budget annuel

Éric Pelletier, directeur général et greffier-trésorier par intérim et Scott Pearce, préfet de la MRC D’Argenteuil. — Photo Mylène Deschamps
Éric Pelletier, directeur général et greffier-trésorier par intérim et Scott Pearce, préfet de la MRC D’Argenteuil.
Photo Mylène Deschamps
Flambée des prix des biens à la consommation, de la nourriture et de l’énergie, hausse des valeurs foncières, pénurie de main-d’œuvre, peu de source de financement pour des villes qui se retrouvent avec de plus en plus de responsabilités; les budgets 2023 seront un véritable casse-tête pour l’ensemble des organisations municipales et des municipalités régionales de comté (MRC).

La MRC d’Argenteuil a adopté à l’unanimité, lors de la séance ordinaire du 23 novembre dernier, un budget que l’on qualifie de prudent, en continuant à soutenir tous les organismes et services mis en place par le passé, et responsable, en reportant tous nouveaux projets. Le budget représente tout de même une hausse moyenne de 4,5% des quotes-parts pour chacune des 9 municipalités locales qui la compose.   

Puisque la MRC a moins à faire face à l’inflation galopante, on indique que ce sont les salaires des employés et des élus, qui n’avaient pas été mis à jour lors du budget 2022, qui explique cette hausse, afin qu’ils ne soient pas trop pénalisés par l’augmentation d’indice des prix à la consommation (IPC). «Il faut savoir qu’à la MRC on parle de 4,8 millions de quotes-parts dans une enveloppe de 18 millions. La masse salariale représente 4 millions, c’est sûr qu’une augmentation salariale de 2% par exemple est directement reflétée sur les quotes-parts.  La MRC, comme telle par définition, c’est du jus de cerveau!», indique Éric Pelletier, le directeur général et greffier-trésorier par intérim, qui souligne tout de même les économies réalisées quand il y a peu de roulement de personnel, ce qui serait le cas pour Argenteuil. «Le but est noble. On veut s’assurer que les employés ne perdent pas leur pouvoir d’achat, ajoute le préfet Scott Pearce.  Cette année, on fait du rattrapage, mais c’est tout de même en dessous de l’IPC .» L’augmentation de l’indice d’IPC est autour de 7,2% tandis que les salaires auraient été augmentés de 5% pour les employés et de 4,5% pour les élus. Notons que depuis 6 ans, le salaire minimum du Québec, qui s’élève aujourd’hui à 14,25$ l’heure, a connu une hausse de 33%, selon Détail Québec. Dans le contexte de pénurie de main-d’œuvre, la MRC veut aussi s’assurer de conserver ses meilleurs éléments au sein de l’équipe.  

De plus, on insiste sur le fait que la MRC d’Argenteuil agit comme une «coopérative de services» au bénéfice de ses municipalités constituantes, entraînant des économies d’échelle appréciables dans plusieurs secteurs d’activités, notamment le génie civil, le génie informatique et la réseautique, la géomatique, les arts et la culture, le génie forestier et l’agriculture. Les neuf municipalités locales peuvent ainsi profiter d’un soutien personnalisé et professionnel de la MRC dans la réalisation de leurs divers projets et l’amélioration des conditions de vie. 

Dans un contexte encore incertain, les maires considèrent important de favoriser la reprise économique et de déployer tous les efforts nécessaires afin de répondre à ses responsabilités en plaçant la population et son bien-être au cœur des priorités. Dans des perspectives de transition écologique, le budget 2023 de la MRC fait une place de choix à la protection de l’environnement, au développement social et communautaire ainsi qu’au développement de son territoire.  

Les grandes lignes 

Le budget total de la MRC d’Argenteuil s’élève à 18 800 395$, incluant les prévisions budgétaires de 4 784 288$ de l’organisme à but non lucratif Fibre Argenteuil inc., créé par la MRC d’Argenteuil. «C’est une année où il devra avoir beaucoup de réflexion pour les prochaines années», mentionne M. Pearce, aussi maire de Gore, dont sa municipalité doit fait face à des augmentations de 50% causés par le dépôt de nouveau rôle. Celles de Mille-Isles et de Saint-André d’Argenteuil ont aussi à faire face à ces augmentations substantielles, qui ont eu lieu durant la folie immobilière de 2022. Plus précisément, le 15 septembre 2022, la valeur foncière de l’ensemble des propriétés (immeubles et terrains) situées sur le territoire de la MRC d’Argenteuil s’élevait à plus de 5,4 milliards de dollars, soit une hausse de 12,67 % comparativement au 15 septembre 2021. Depuis l’augmentation des taux directeurs de la banque du Canada entamé depuis le début de l’année, la tendance du marché commence à se stabiliser, voir descendre. 

 À la suite du dépôt de la mise à jour économique et financière du gouvernement du Québec, la Fédération québécoise des municipalités (FQM) constate encore l’absence de mesures pour venir en aide aux municipalités. «On comprend que le gouvernement souhaite amoindrir l’impact de la hausse du coût de la vie sur la population. Cependant, à titre de porte-parole des régions, nous souhaitons rappeler les importantes répercussions de l’inflation sur les municipalités du Québec. Sans aide, nos populations seront, notamment, confrontées à des augmentations de taxes. Il va sans dire que le gouvernement devra mettre en place de fortes mesures lors du budget 2023-2024 pour que les municipalités puissent continuer d’offrir des services de qualité aux citoyens», de souligner Jacques Demers, président de la FQM, maire de Sainte-Catherine-de-Hatley et préfet de la MRC de Memphrémagog. 

Outre la quote-part, qui représente 34,9% des revenus de la MRC, les autres sources de revenus proviennent de subventions du gouvernement du Québec, du gouvernement du Canada, de réserves et de surplus accumulés libres.  

Mentionnons que dans le cadre du Pacte fiscal 2020-2024 ratifié entre le gouvernement du Québec et le monde municipal, la MRC d’Argenteuil bénéficie d’enveloppes supplémentaires pour assumer des responsabilités sans cesse grandissantes, notamment pour le développement régional, le soutien à la compétence du développement local, l’innovation et la coopération intermunicipale.  

Les MRC du Québec, à titre de gouvernements de proximité, sont appelées à assumer de nombreuses responsabilités à la fois complexes et variées, lesquelles sont confiées par le gouvernement du Québec par voies législatives. À titre indicatif, mentionnons: l’aménagement durable et l’occupation dynamique du territoire, le développement économique, l’évaluation foncière, l’habitation, la gestion des cours d’eau, la prévention des incendies, le transport adapté et collectif, les équipements supralocaux, etc. Une diminution des redevances pour l’exploitation des ressources naturelles basée selon la population et non selon la superficie des terres publiques vient aussi frapper les Laurentides. Mais pour M. Pelletier, ce sont des redevances pour la captation de l’eau souterraine qui seraient le plus bénéfiques pour la région. 

En plus d’assumer ses compétences obligatoires, la MRC d’Argenteuil doit s’engager auprès de ses précieux partenaires du milieu et les soutenir dans la poursuite de leur mission, dans des secteurs aussi vastes que le développement communautaire, social, culturel, sportif, environnemental qu’en entrepreneuriat.  

Le préfet de la MRC d’Argenteuil, Scott Pearce, est fier de l’adoption unanime des prévisions budgétaires 2023: «Le budget 2023 est en droite ligne avec nos valeurs, dont celles de l’engagement, de l’écoute et de l’ouverture face aux projets rassembleurs. Notre conseil se réjouit, en tant que gouvernement de proximité, d’avoir adopté un budget responsable, axé sur les besoins de la population, qui tient compte des opportunités à saisir, en respect avec la mission de la MRC d’Argenteuil et la capacité financière des contribuables.» Il rappelle aussi la vision de la MRC qui a créé Fibre Argenteuil inc., un OSBL qui appartient à la population et qui génèrera des revenus appréciables pour la région, dont le réseau devrait être complété d’ici le printemps prochain.