le Vendredi 3 février 2023
le Mercredi 14 Décembre 2022 14:07 Le Carillon (Hawkesbury)

La PPO met en garde les résidents contre les escroqueries par démarchage à domicile

Bien que les escroqueries numériques soient plus courantes de nos jours, les escroqueries de porte-à-porte se produisent encore dans tout le pays.  — photo Pexels
Bien que les escroqueries numériques soient plus courantes de nos jours, les escroqueries de porte-à-porte se produisent encore dans tout le pays.
photo Pexels
Même à l'ère du numérique, les arnaques au porte-à-porte sont encore courantes.

La Police provinciale de l’Ontario (OPP) de Hawkesbury rappelle aux résidents que les faux artisans, les escroqueries de vente à domicile et les fraudeurs à domicile sont toujours bien vivants. Méfiez-vous de toute personne qui se présente à votre porte et qui tente de vous escroquer en utilisant des tactiques prédatrices comme la vente sous pression, les contrats injustes, le travail hors de prix ou de qualité inférieure, les sondages bidons ou les fausses collectes de fonds pour des organismes de bienfaisance.

Les fraudeurs utilisent des tactiques de pression, un langage rapide et des assurances répétées pour amener les gens à conclure des contrats abusifs qui ne tiennent jamais leurs promesses ou donnent lieu à des biens ou services de mauvaise qualité. Ils peuvent vous facturer des travaux que vous n’avez pas acceptés, ne pas inclure les clauses du contrat qu’ils sont tenus de respecter en vertu de la loi, ou utiliser d’autres pratiques douteuses. Par exemple, les contrats de porte-à-porte sont souvent tenus d’inclure une période de « réflexion » pendant laquelle les acheteurs peuvent changer d’avis et se faire rembourser.

Les escrocs du porte-à-porte n’incluent souvent pas ces garanties, et s’ils le font, ils ne les honorent souvent pas. Les escrocs fournissent également de fausses identités et de fausses coordonnées pour que les victimes ne puissent pas les contacter si elles se rendent compte qu’elles ont été escroquées. Même si les banques ou les assurances protègent contre les pertes, les scores de crédit en prennent un coup, et corriger les choses peut prendre des jours ou des semaines.

Comme si cela ne suffisait pas, les fraudeurs peuvent également utiliser le prétexte de la vente d’un bien pour mettre en scène des maisons en vue d’un cambriolage ultérieur, en prenant note des objets de valeur et des mesures de sécurité.

La Police provinciale de l’Ontario conseille de toujours demander une pièce d’identité avant de laisser entrer quelqu’un chez soi. Vérifiez les références fournies par le vendeur, comme l’adresse de l’entreprise et les numéros de téléphone fixe, pour vous assurer qu’elles sont réelles ; les numéros de téléphone cellulaire peuvent trop facilement être jetés. Posez beaucoup de questions sur le produit ou le service et demandez des références de clients précédents ou des exemples de leur travail. Si le vendeur reste méfiant, demandez des devis à au moins trois entreprises différentes pour vous assurer qu’il ne fait pas de surfacturation. Dans le pire des cas, les propriétaires méfiants peuvent demander au vendeur de partir et appeler la police s’il refuse.

Lorsqu’on achète auprès d’un vendeur à domicile, la Police provinciale de l’Ontario recommande de toujours obtenir un accord par écrit et de veiller à ne pas révéler de renseignements sensibles qui pourraient être utilisés pour voler votre identité ou prendre le contrôle de vos finances. De plus, ne payez jamais un travail avant qu’il ne soit terminé, et seulement lorsqu’il a été effectué selon une bonne norme de service.

Toute personne qui pense avoir été victime d’une fraude doit immédiatement le signaler à la police, puis contacter sa banque pour obtenir de l’aide afin d’annuler les frais et de protéger ses informations financières. Elle doit également contacter le Centre antifraude du Canada par téléphone au 1-888-495-8501 ou en ligne à l’adresse https://www.antifraudcentre-centreantifraude.ca/index-eng.htm.