le Lundi 5 Décembre 2022
le Dimanche 30 octobre 2022 19:15 Le Carillon (Hawkesbury)

Une personne disparue à Québec vue à Hawkesbury

Andrée Béchard, accompagnée du témoin Guy Salicco, parle de la disparition de sa fille Marilyn Bergeron lors d’une conférence de presse tenue le 29 octobre au Complexe sportif Robert Hartley.  — photo Antoine Messier
Andrée Béchard, accompagnée du témoin Guy Salicco, parle de la disparition de sa fille Marilyn Bergeron lors d’une conférence de presse tenue le 29 octobre au Complexe sportif Robert Hartley.
photo Antoine Messier
Marilyn Bergeron, disparue il y a 14 ans, aurait été vue à Hawkesbury d’après le témoignage d’un résident de St-Eugène, Guy Salicco.

Marilyn Bergeron, 24 ans, a été vue pour la dernière fois le 17 février 2008, lorsqu’elle a quitté la maison de Québec où elle vivait avec ses parents, Michel Bergeron et Andrée Béchard. Elle a dit qu’elle allait faire une courte promenade et qu’elle serait de retour quelques heures plus tard. Sa famille attend toujours son retour.

» Ils la cherchent depuis 15 ans « , a déclaré M Bellemare, un avocat de Québec, ancien ministre de la Justice et procureur général de la province, qui aide la famille Bergeron dans ses efforts pour retrouver la femme disparue lors d’une conférence de presse avec les médias régionaux, provinciaux et nationaux le 29 octobre au complexe sportif Robert Hartley à Hawkesbury.

Une enquête de la police de Québec a permis de documenter les mouvements de Mme Bergeron après son départ de la maison jusqu’au moment où une caméra de télévision en circuit fermé a capté des images d’elle essayant de retirer de l’argent d’une caisse populaire ABM le matin où elle a quitté la maison. Plus tard dans l’après-midi, elle a acheté un café et l’a payé avec sa carte de crédit. Depuis lors, il n’y a pas eu d’autres informations sur ses allées et venues.

L’enquête policière se limite à la région de Québec. La famille a fait pression, sans succès, pour que le dossier soit confié à la Sûreté du Québec, qui dispose de plus de ressources pour mener une enquête sur les personnes disparues à l’échelle de la province.

Par la suite, des rapports ont fait état d’observations de Bergeron en Ontario, dans la région de Hawkesbury. Guy Salicco, un résident du village de St-Eugène dans le canton de Hawkesbury Est, a raconté lors de la conférence de presse de vendredi l’histoire d’une femme qui, selon lui, pourrait être Bergeron.

M. Salicco vivait à Hawkesbury en 2009, près du coin de la rue Lansdowne et de la rue Cameron. Aux petites heures du matin, une nuit de décembre, on a sonné à la porte. Lorsqu’il s’est levé pour ouvrir la porte, M Salicco a trouvé une jeune femme, trempée et gelée à cause de la plue, debout sur le pas de sa porte.

La femme a demandé son chemin jusqu’à la rue Chamberlain et a ensuite demandé si elle pouvait utiliser le téléphone de M Salicco. Elle a téléphoné à quelqu’un mais n’a pas obtenu de réponse. Elle est restée assez longtemps pour se sécher les cheveux à l’aide d’une serviette, mais elle a décliné l’offre de se faire conduire jusqu’à la rue Chamberlain, disant qu’elle pouvait marcher.

Elle s’est excusée auprès de M Salicco de l’avoir dérangé si tôt le matin et est partie. Ce n’est que lorsque M Salicco a vu plus tard un article avec des photos sur Internet concernant la disparition de Marilyn Bergeron qu’il a réalisé que c’était peut-être elle qui était apparue sur le pas de sa porte cette nuit-là. La femme avait les cheveux blonds au lieu de bruns comme Bergeron, mais il a dit qu’à part cela, la femme ressemblait à Marilyn Bergeron.

M Salicco a appelé le détachement local de la Police provinciale de l’Ontario pour signaler l’incident. Le rapport a été transmis à la police de la ville de Québec qui a envoyé des enquêteurs en mars 2010 pour interroger Salicco sur sa rencontre possible avec la femme disparue. Salicco a ensuite contacté la famille pour rapporter ce qu’il avait vu.

« C’est elle à 99.999%. » a affirmé M Salicco.

« La description de cette jeune femme, ses réactions, son état émotif, sa façon de s’exprimer, le fait qu’elle passe du français à l’anglais et même sa grande politesse sont des caractéristiques propres à notre fille Marilyn », a affirmé Mme Béchard.

Andrée Béchard et Michel Bergeron continuent d’espérer que leur fille est vivante et que quelqu’un quelque part sait où elle se trouve.

Quiconque a vu Marilyn Bergeron ou possède des renseignements qui pourraient permettre de la retrouver peut communiquer avec le détachement de la Police provinciale de l’Ontario de sa localité, avec Échec au crime au 1-800-222-8477, avec la famille Bergeron au 1-800-840-1526, avec Bellemare au 1-418-681-1227 ou avec le Service de police de Québec au 1-888-641-2447. Des informations et des photos sur l’affaire Bergeron sont disponibles sur les sites www.trouvermarily.com et www.findmarilyn.com.