le Lundi 8 août 2022
le Mercredi 3 août 2022 9:34 Tribune-Express (Hawkesbury)

David Goyette repêché par le Kraken

David Goyette lors du repêchage de la Ligue nationale de hockey au Centre Bell.  — photo fournie
David Goyette lors du repêchage de la Ligue nationale de hockey au Centre Bell.
photo fournie
David Goyette, un ancien joueur des Hawks de Hawkesbury originaire de Saint-Jérôme, a été repêché en deuxième ronde par le Kraken de Seattle.

Le choix de deuxième ronde du Kraken est passé par toute la gamme des émotions lors du repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH), les 7 et 8 juillet derniers au Centre Bell: «Sur le coup, je n’ai pas réalisé ce qui se passait», raconte David Goyette. Ça va tellement vite, mais en même temps ça a l’air interminable, pis ça prend tellement de travail pour en arriver là. Finalement, quand tu entends ton nom, tu donnes des câlins à toute ta famille, tu rencontres tout le monde de l’organisation, mais ça a l’air surréel. C’est vraiment juste quand je suis arrivé au camp d’entraînement que j’ai réalisé, wow, j’ai été repêché dans la LNH!»

C’est en participant au camp d’entraînement du Kraken que David Goyette a pu apprécier l’ampleur de l’écart qui sépare les rangs juniors des ligues majeures: «Après le draft, tu te rends compte assez vite que le rang auquel tu as été repêché ça n’a aucune importance, et que tout le monde est sur un pied d’égalité. Tous les joueurs sont pleins de skills à ce niveau-là. Quand tu arrives au camp, tout le monde est gros, tout le monde patine; fais que c’est vraiment celui qui travaille le plus fort qui finit par se démarquer.»

Malgré l’intensité de la compétition entre les joueurs qui espèrent tous se tailler une place dans l’alignement du grand club, David Goyette croit qu’il a ce qu’il faut pour contribuer au succès d’une équipe de la LNH: « Ma vitesse et ma vision du jeu sont mes deux plus grands atouts. Mais au-delà de ça, j’adore la compétition. Je veux toujours gagner et j’espère pouvoir devenir un joueur d’impact dans la ligue.»

S’il devait comparer son style de jeu à celui d’un joueur de la LNH, David Goyette se comparerait à Evgeny Kuznetsov: « Je dirais que j’ai un style de jeu similaire à Evgeny Kuznetsov. Un joueur intelligent qui utilise sa vitesse et qui rend les autres joueurs autour de lui meilleurs.»

Craig Duncanson, qui a été son entraîneur chez les Wolves de Sudbury dans la Ligue de hockey de l’Ontario (OHL), croit que le Kraken a réalisé un coup de génie en repêchant le jeune joueur de centre: « Je pense que David va bien faire paraître les directeurs du repêchage du Kraken et faire regretter toutes les équipes qui lui ont préféré un autre joueur.»

L’ancien entraîneur de l’espoir du Kraken n’avait que des louanges pour son ancien joueur: « C’est un joueur exceptionnel. Il rend les joueurs autour de lui meilleurs. Sa rapidité est sa plus grande force, mais c’est aussi un compétiteur inlassable qui peut être la bougie d’allumage pour une équipe en marquant le bon but au bon moment. Mais au-delà de ses habiletés sur la glace, c’est un coéquipier exemplaire qui fait tout en son pouvoir pour contribuer aux succès d’une équipe de hockey.»

Le parcours qui a conduit David Goyette jusqu’aux portes de la LNH n’a pas été de tout repos. La pandémie de COVID-19 ayant perturbé le développement de bien des joueurs de hockey de son âge, l’ancien attaquant des Hawks est conscient qu’il lui reste beaucoup de travail à accomplir pour se faire une place dans la LNH. «J’ai encore beaucoup de choses à travailler, comme mon jeu défensif, par exemple. Mais j’ai confiance en mes coachs et en toute l’équipe qui me soutient là-dedans. C’est sûr qu’avec la COVID, les 2004, on a tous manqué un an de développement. C’est pour ça qu’il y a beaucoup de joueurs européens qui sont sortis en première ronde, parce qu’ils ont pu continuer à jouer pendant la COVID. Mais en même temps, je suis sorti grandi de cette expérience, et ça m’a appris à ne rien tenir pour acquis.»