le Vendredi 1 juillet 2022
le Jeudi 23 juin 2022 10:42 Le Carillon (Hawkesbury)

Une avocate de Hawkesbury nommée à la Cour supérieure

Julie Bergeron ferme son cabinet d'avocat et se prépare à revêtir la robe noire de juge président de la Cour supérieure de l'Ontario. Mme Bergeron espère que sa réussite contribuera à inspirer les jeunes de sa communauté à poursuivre leurs propres rêves de réussite. — Photo fournie
Julie Bergeron ferme son cabinet d'avocat et se prépare à revêtir la robe noire de juge président de la Cour supérieure de l'Ontario. Mme Bergeron espère que sa réussite contribuera à inspirer les jeunes de sa communauté à poursuivre leurs propres rêves de réussite.
Photo fournie
ors de la plus récente ronde de nominations, le ministre de la Justice et procureur général du Canada, David Lametti, a annoncé la nomination de Julie Bergeron, originaire de Hawkesbury, à la Cour supérieure de justice de l'Ontario.

Après avoir pratiqué le droit pendant 23 ans et dirigé un cabinet dans sa ville natale, Mme Bergeron a été choisie pour siéger au plus haut tribunal de l’Ontario. Mme Bergeron siégera à Cornwall, où elle traitera des affaires en matière de litiges criminels, civils et familiaux.  

Mme Bergeron est née et a grandi à Hawkesbury. Elle a fréquenté l’École élémentaire catholique Sainte-Marguerite-Bourgeois, maintenant fermée, et l’École secondaire catholique régionale de Hawkesbury. 

Après avoir obtenu son diplôme de l’Université d’Ottawa, Mme Bergeron a été admise au Barreau de l’Ontario en 2000. En plus de sa pratique exclusive, elle a, tout au long de sa carrière, travaillé comme agent pour plusieurs ministères provinciaux, représenté des municipalités ontariennes et s’est fortement engagée dans sa communauté, notamment en tant que membre du conseil d’administration du Centre York Centre. Depuis 2019, Mme Bergeron a également occupé le poste de juge adjoint à la Cour des petites créances. 

Selon Mme Bergeron, devenir juge au plus haut tribunal de l’Ontario semblait être le parcours de toute une vie, car elle a exprimé son intérêt pour la pratique du droit dès la deuxième année.  

La réalisation de cet objectif s’est concrétisée lorsque Mme Bergeron a reçu un appel dans la soirée du ministre Lametti l’informant de sa nomination, la veille de l’annonce publique.  

«C’est vers 21 h 30 le dimanche que j’ai reçu un appel du ministre me disant que j’avais été choisie pour être juge à la Cour supérieure de l’Ontario, a déclaré Mme Bergeron. Et puis tout de suite, le lundi, la nomination a été publiée. C’était une nuit assez mouvementée.» 

Mme Bergeron reconnaît également que tous les avocats n’aspirent pas à devenir juge, mais le poste l’attire car il lui permettra d’avoir un impact encore plus grand sur la vie des gens. En tant qu’avocate, elle n’a pu représenter qu’une seule partie dans un litige difficile, mais en tant que juge, elle a hâte d’aider les deux parties à résoudre leur conflit. 

L’acceptation de ce nouveau rôle est douce-amère pour Mme Bergeron. Dès sa nomination, elle a dû céder ses clients et son cabinet à quelqu’un d’autre, ce qui n’a pas été facile compte tenu des relations qu’elle a établies avec son équipe au fil des ans. 

«La célébration a été très courte, car je savais que je devais le dire à l’avocat qui travaillait pour moi, a déclaré Bergeron. Cela n’a pas été facile. Ils sont ma deuxième famille.» 

Cependant, Bergeron reconnaît que le fait de passer à autre chose ouvre des portes pour les autres également, permettant à l’avocat associé de reprendre son cabinet et d’acquérir une nouvelle expérience. 

«C’est une chose incroyable qui se produit pour eux», a déclaré Mme Bergeron. 

Elle espère que sa nomination servira d’inspiration aux filles et aux garçons de sa communauté pour poursuivre ce qui les passionne et ils trouveront le succès. 

 

En tant que femme, je pense que c’est l’exemple que je peux donner à ma fille et à d’autres jeunes femmes qui doutent peut-être de leur capacité à faire de grandes choses. C’est aussi pour mon fils, tout le monde peut le faire, même votre mère.» 

— a-t-elle déclaré.

Bergeron a été officiellement assermentée par le juge en chef Morawetz à Toronto la semaine dernière, et une cérémonie plus formelle aura lieu en septembre. Elle devrait commencer à siéger au tribunal cette semaine.