le Vendredi 1 juillet 2022
le Mercredi 25 mai 2022 19:55 Tribune-Express (Hawkesbury)

Pénurie de chauffeurs d’autobus

Transportation companies in Eastern Ontario have been hit by a shortage of bus drivers since the pandemic began.  — Photo Antoine Messier
Transportation companies in Eastern Ontario have been hit by a shortage of bus drivers since the pandemic began.
Photo Antoine Messier
Les compagnies de transports de l’Est-Ontarien sont frappés par une pénurie de conducteurs d’autobus depuis le début de la pandémie. « On dirais que le monde a disparu, affirme Mario Laplante, Directeur des ventes et des expéditions chez 417 Bus Lines. La COVID a fait peur à bien des gens ». La compagnie est passé de 40 à 15 conducteurs depuis le début de la pandémie.

Et celle-ci n’a pas seulement touché les employés. Les chaines d’approvisionnement sont étirées. Les pièces manquent ou sont en retard pour la réparation des autobus, ce qui empêche les compagnies de les mettre en service.  

Des annulations fréquentes 

Pour 417 Bus Lines, deux à cinq routes sont annulées par jour. Huit parcours d’autobus se retrouvent sans chauffeur fixes et les remplaçants doivent faire ces routes régulièrement. 

Les annulations de routes ont un impact sur l’éducation des élèves. Chaque annulation peut perdurer jusqu’à 3 jours, obligeant les parents à conduire leurs enfants à l’école. Ceux qui n’en sont pas capable doivent trouver d’autres solutions. 

Certaines écoles de la région sont obligées d’engager des conducteurs bénévoles pour les activités extrascolaires. Les parents doivent signer un formulaire d’autorisation pour que les enseignants puissent reconduire les élèves aux activités, parfois même dans leur propre véhicule. 

Problèmes de recrutement 

Les compagnies d’autobus font d’ailleurs face à des problèmes de recrutement. Les conducteurs ont besoin d’un permis de conduire spécifique, d’une vérification du casier judiciaire et d’un examen médical pour assurer la sécurité des passagers. Ces démarches peuvent prendre jusqu’à deux mois entre l’embauche et le début du travail. 

Les causes de cette pénurie sont diverses. Les salaires sont parfois bas et les conducteurs ne sont pas toujours reconnus à leur juste valeur. « 

Les chauffeurs d’autobus sont une part importante du système d’éducation en conduisantant les élèves à l’école. Leur travail n’est pas toujours bien reconnu.» 

— explique Andrew Both, directeur général de M.L. Bradley LTD.