le Jeudi 19 mai 2022
le Mardi 15 mars 2022 18:16 | mis à jour le 8 avril 2022 19:21 Tribune-Express (Hawkesbury)

Le Club d’âge d’or demande une aide financière

Hawkesbury’s Club 50 seniors social group is in danger of closing its doors unless it can get some financial help for its basic operation expenses. — Photo Gregg Chamberlain
Hawkesbury’s Club 50 seniors social group is in danger of closing its doors unless it can get some financial help for its basic operation expenses.
Photo Gregg Chamberlain
La diminution du nombre de membres et la hausse des coûts d'exploitation menacent l'avenir du groupe social des aînés du Club 50 de Hawkesbury.  

«Nous fonctionnons essentiellement grâce aux cotisations des membres qui sont payées, et au tirage 50/50, a déclaré Joe Febrile, président du Club 50 de Hawkesbury. Il n’y a aucun moyen pour nous de continuer».  

M. Febrile a rencontré le conseil municipal de Hawkesbury lors de son assemblée du 28 février pour demander une aide financière. Le club demande sans succès des subventions d’aide fédérale et provinciale.  

«Le dernier recours, c’est vous les amis», a déclaré monsieur Febrile.  

Avant la pandémie, a dit M. Febrile au conseil, le club comptait plus de 500 membres, chacun payant une cotisation de 15 $ qui lui donnait le droit d’utiliser les installations de la halte-accueil du club et d’assister à des événements spéciaux comme des danses pour un coût supplémentaire minime. Le produit des entrées aux activités spéciales, comme les soirées dansantes ou les tournois de cartes du week-end, est utilisé pour fournir des prix de tirage pour les participants aux événements.  

M. Febrile fait remarquer que les cotisations annuelles perçues avant la pandémie généraient plus qu’assez d’argent pour couvrir les services publics et les autres dépenses et laisser un excédent à placer dans le fonds de réserve du club. Mais le nombre de membres a chuté à 250 après trois ans de pandémie, la plupart des personnes âgées restant confinées chez elles. Les locaux du club ont également été fermés en 2020 et 2021 dans le cadre des mesures de sécurité en matière de santé publique, mais l’exécutif du club a tout de même dû faire face à des dépenses de chauffage et d’électricité au cours de ces deux années, alors qu’il n’y avait pas de revenus provenant des cotisations des membres ou des tirages 50/50.  

Le club dispose d’environ 5 500 dollars dans son fonds de réserve et M. Febrile estime que cet argent, plus les cotisations perçues auprès des personnes âgées qui fréquentent le club, ne suffiront pas à maintenir le groupe social jusqu’à la fin de l’année.  

«Nous pourrions peut-être survivre encore quatre ou cinq mois avec ce que nous pourrions gagner», a-t-il déclaré.  

«Nous ne voulons certainement pas que vous partiez», a déclaré la mairesse Paula Assaly, ajoutant que le conseil doit consulter les directeurs des départements des finances et des loisirs pour savoir quel type d’aide la ville peut offrir.  

Le conseiller Robert Lefebvre a demandé si le club avait essayé d’obtenir un «accord spécial» de la part des compagnies de services publics sur ses coûts de chauffage et d’électricité. Les conseillers Yves Paquette, Antonoios Tsourounakis, André Chamaillard et Raymond Campbell ont tous suggéré que l’exécutif du club envisage d’augmenter les tarifs d’adhésion.  

M. Febrile a déclaré que le club a essayé sans succès dans le passé d’obtenir un taux réduit pour les services publics. Il a également déclaré au conseil que les tentatives passées d’augmenter les frais d’adhésion ont entraîné une baisse de la participation aux événements spéciaux du club ou l’abandon pur et simple du club.  

La mairesse a demandé à M. Febrile de fournir des états financiers détaillés sur les budgets et les dépenses annuels du club avant le programme COVID et sur son estimation budgétaire actuelle pour 2022. Le personnel de l’administration examinera les informations et fournira au conseil un rapport lors d’une prochaine assemblée avec des recommandations sur la façon dont la municipalité pourrait aider le club social des aînés.