le Dimanche 14 août 2022
le Mercredi 26 juin 2019 18:21 | mis à jour le 8 avril 2022 19:18 Vision (Clarence-Rockland)

Une autre surprise pour la caserne de Rockland

Clarence-Rockland elected officials were surprised to learn that the property housing the soon-to-be completed Rockland fire hall, was home to more organic matter than was once thought. According to Rockland Fire Chief Brian Wilson, the estimated costs of loading the soil into a truck and hauling it somewhere else would cost somewhere between $10,000 and $15,000. He was quick to point out, however, that the soil would be used to landscape the fire hall. “Let’s just hope there’s not too much of it.” — Francis Racine
Clarence-Rockland elected officials were surprised to learn that the property housing the soon-to-be completed Rockland fire hall, was home to more organic matter than was once thought. According to Rockland Fire Chief Brian Wilson, the estimated costs of loading the soil into a truck and hauling it somewhere else would cost somewhere between $10,000 and $15,000. He was quick to point out, however, that the soil would be used to landscape the fire hall. “Let’s just hope there’s not too much of it.”
Francis Racine
Les élus de Clarence-Rockland ont appris, le 17 juin dernier, qu’une autre surprise les attendait en ce qui concerne la caserne de Rockland.

« Nous avons découvert plus de matière organique dans le sol que l’on croyait, a annoncé le chef pompier de Clarence-Rockland, Brian Wilson, lors de la dernière réunion du conseil municipal. Nous souhaitons que ça n’ait pas un gros impact sur le projet de construction. »

 Un bâtiment construit sur un sol contenant une grande quantité de matière organique est enclin aux dommages, puisque la matière se désintègre au fil des ans, créant ainsi du mouvement dans le sol.

Selon M. Wilson, une petite quantité de matière organique, aussi connue sous le nom de terreau, aurait été découverte avant le début de la construction de la caserne, à la suite d’analyses du sol. « On savait qu’il y en avait dans le sol, a expliqué le chef. Mais on ne savait pas qu’il y en avait autant. »

 L’entrepreneur qui effectue les travaux de construction doit donc enlever les matières organiques et les remplacer par de la pierre concassée. M. Wilson a estimé les couts totaux des travaux entre 10 000 $ et 15 000 $, somme que devra défrayer la Ville par l’entremise d’un fonds de contingence. « Nous aurons à payer seulement si l’entrepreneur doit transporter les matières organiques ailleurs, a-t-il indiqué. On va en utiliser pour faire l’aménagement paysager autour de la caserne. On espère qu’il n’y en aura pas trop. »

 Pour sa part, le maire de Clarence-Rockland, Guy Desjardins, approuve les travaux, citant : « Avoir à réparer les dégâts plus tard couterait bien plus cher. On est mieux de l’arranger tout de suite. C’est chose normale d’avoir des surprises lorsque l’on construit. »