le Vendredi 3 février 2023
le Mercredi 11 janvier 2023 13:46 Le Carillon (Hawkesbury)

Florence Lacombe-Soucy : PhiloPhilo et la vie d’artiste

L’actrice franco-ontarienne Florence Lacombe-Soucy, originaire d’Alfred, joue le rôle de Christina dans sa première série télé PhiloPhilo. — photo fournie
L’actrice franco-ontarienne Florence Lacombe-Soucy, originaire d’Alfred, joue le rôle de Christina dans sa première série télé PhiloPhilo.
photo fournie
L’actrice franco-ontarienne Florence Lacombe-Soucy, originaire d’Alfred, joue dans sa première série télé intitulée PhiloPhilo.

« C’est mon rêve, s’est-elle exclamée. C’est la meilleure expérience de ma vie à date! »

PhiloPhilo est une série pour les jeunes de 9 à 12 ans abordant des sujets philosophiques divers. Elle est dividée en deux, avec une partie sketch et une partie éducative, où un animateur discute des sujets abordés avec des jeunes adolescents franco-ontariens.

« Je pense que c’est une émission importante, a-t-elle dit. C’est important d’entendre la voix de jeunes franco-ontariens. C’est beau de voir les jeunes s’exprimer dans leur français. »

Les sketchs sont composés de cinq amis de l’école secondaire, tous avec des charactères différents, qui vivent des aventures ensemble. Chaque épisode touche un thème philosophique différent. Florence joue le rôle de Christina dans l’émission, une élève de secondaire cinq.

« Christina, c’est une jeune fille remplie d’énergie, allumée, c’est une artiste. Elle adore dessiner, elle a vraiment une perspective de la vie très drôle, très sarcastique, son cerveau va toujours à cent mille à l’heure, a-t-elle affirmé. Il y a beaucoup de petites filles qui vont se reconnaitre en Christina. Elle n’essaye pas de plaire à personne, elle n’est pas à la mode. En gros, elle s’en fout. »

Les épisodes de PhiloPhilo seront disponibles sur YouTube, sur le site web de TFO. Les épisodes sont diffusés à TFO à compter du 8 janvier.

Le Parcours

La jeune femme de 23 ans a fait ses études secondaires à l’École secondaire publique Le Sommet. Au secondaire, elle s’impliquait dans tout ce qui avait trait à la scène : improvisation, cours de théâtre et projets de courts métrages.

Elle raconte qu’à sa dernière année de secondaire, Mme Sabrina Tremblay, alors enseignante de théâtre, lui a donné le cours même si elle était la seule élève inscrite.

D’ailleurs, Mme Tremblay a même aidé Florence à auditionner pour l’École de théâtre professionnel du collège Lionel Groulx, à la fin de son secondaire, lui donnant ses répliques. « J’aimerais remercier Mme Laflamme, Mme Sabrina et l’école le Sommet en général parce qu’ils m’ont donné la chance de me réaliser en tant qu’artiste », a-t-elle confirmé.

Elle a été admise dans le programme d’interprétation à l’École de théâtre à l’âge de 18 ans, quelques mois après avoir terminé son secondaire. Pour entrer à l’école de théâtre, Florence a dû passer des auditions

« La plupart des autres personnes dans ma classe avaient 23 ans. Quand je suis arrivée, j’étais la plus jeune avec deux autres personnes. »

Elle complète sa formation au Collège Lionel Groulx en 2021. C’est à ce moment que la dure réalité de la vie d’artiste émergeant frappe la jeune actrice. « Ça fait bang! Pas de structure, plus d’institution, je viens de déménager seule à Montréal, je travaille mais je déteste mon job, a-t-elle raconté. C’est pas du tout ce que j’avais imaginé de la vie d’artiste après mes études. »

Elle termine ses études de théâtre en pleine pandémie, ce qui rend l’entrée dans le showbiz d’autant plus difficile. « D’habitude, c’est là que les agents viennent te voir, mais là, personne ne pouvait rentrer. Il y a plein de finissants qui sortent des écoles de théâtre sans visibilité. »

Florence joue d’ailleurs le rôle principal dans le spectacle des finissants. Malgré tout, la captation du spectacle n’est pas visionnée en grand nombre et n’a pas l’effet escompté pour les agents.

PhiloPhilo

C’est en novembre 2022 que Florence obtient son premier rôle à la télévision. Le casting était à la recherche de Franco-Ontariens et Franco-Ontariennes. « Je me suis dit : c’est moi. J’ai senti un appel. Alors je leur ai écrit et j’ai envoyé mes affaires, a-t-elle précisé. »

Pour l’audition, Florence doit envoyer un self-tape, une vidéo filmée chez elle en lieu d’audition. Elle filme la vidéo avec l’aide de sa sœur Lysandre, aussi finissante de l’École de théâtre professionnel du collège Lionel Groulx.

« Ce qui est fait pour toi va t’arriver sans que tu t’en attendes. Le travail, tu le fais à longueur d’année, puis à un moment donné, tu as juste l’impression que quelque chose te tombe dessus. Ce n’est pas par hasard, t’as fait tellement de travail en amont, que quand quelque chose arrive, c’est la paye. »

Florence n’avait jamais eu à faire de série télé avant PhiloPhilo. Elle explique que l’apprentissage des textes pour la série lui pose problème puisque les scènes ne sont pas filmées de façon linéaire, comme dans une pièce de théâtre. « Je voulais arriver là et livrer. Je me suis bien préparée et finalement ça s’est super bien passé. »

Prochains objectifs

Florence pense aussi se lancer dans la réalisation. Elle réalise présentement un cours métrage qui sortira cette année. Elle aborde des sujets féministes tels que l’avortement, l’exode vers la ville, et la relation entre sœurs. D’ailleurs, Florence joue avec sa sœur Lysandre dans le court métrage.

Elle veut aussi se lancer dans la réalisation de documentaires et pense continuer ses études en cinéma.