le Vendredi 3 février 2023
le Mercredi 7 Décembre 2022 16:36 Reflet-News (Russell-Embrun-Casselman)

Un auteur local publie l’histoire de Marionville

Marcel Clément a passé son isolement pandémique à compiler une histoire complète du village de Marionville — photo fournie
Marcel Clément a passé son isolement pandémique à compiler une histoire complète du village de Marionville
photo fournie
L'auteur local Marcel Clément a écrit une histoire complète du village de Marionville et de la paroisse.

Lorsque la pandémie de COVID-19 a frappé en février 2020, de nombreuses personnes ont été contraintes de rester en quarantaine, loin de leur famille et de leurs amis, pendant des semaines. Avec tout ce temps libre, les gens ont choisi de nouveaux passe-temps. Certains ont tricoté, d’autres ont peint et un homme a décidé d’écrire un livre.

Marcel Clément est né dans le quartier d’Ormond, à Marionville, en 1944, vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, d’un père agriculteur et d’une mère descendant directement de l’un des fondateurs du village. Lorsque la pandémie a frappé, il a commencé à noter les noms de toutes les familles de la région dont il se souvenait. Lorsqu’il rencontrait un obstacle, il contactait des amis du village pour qu’ils l’aident, et bientôt, un petit projet généalogique s’est transformé en une biographie historique complète du village. L’entreprise a nécessité un peu moins de trois ans de rédaction, d’innombrables sources et archives, et l’aide d’amis, de la famille et des habitants de Marionville.

« Afin d’écrire l’histoire et la fondation de notre village et de notre paroisse, j’ai trouvé un vieux livre de 1910, de la paroisse mère d’Embrun, et le livre du jubilé de 1954 de Marionville, a déclaré M. Clément. Des amis et des membres de la famille ont contribué soit à un paragraphe, soit à des chapitres complets basés sur leurs propres expériences. Mon oncle, originaire de Marionville, et ma tante, qui vit maintenant à Sutton (Québec), ont fait des recherches sur le Web et ont appelé de nombreux Marionvillois pour obtenir la confirmation des événements. Nous avons ensuite rassemblé de nombreuses photos provenant de diverses sources et, enfin, nous avons demandé aux Marionvillois de chercher dans leurs archives des photos intéressantes. »

Le livre s’étend sur 16 chapitres, chacun détaillant une facette différente de l’histoire et de la vie quotidienne de Marionville. Les cinq premiers chapitres traitent de la fondation du village, et les chapitres six à neuf détaillent la vie au sein du village, avec des anecdotes sur les habitudes saisonnières, le vieux village et des photos de bâtiments historiques disparus depuis longtemps. Les chapitres 10 à 12 décrivent les écoles, les associations et les festivités du village, le chapitre 13 décrit les sports du village, le chapitre 14 décrit les réalisations des habitants du village et le chapitre 15 décrit les premiers colons du village. Enfin, le chapitre 16 explore la manière dont le village se développe et évolue aujourd’hui.

Rassembler toutes ces informations a été une entreprise énorme, selon M. Clément. Non seulement il y avait un nombre impressionnant de sources potentielles à consulter, mais chaque source devait être vérifiée pour s’assurer qu’elle était digne de confiance.

« Nous n’arrivions pas à croire qu’un si petit village pouvait avoir autant d’histoires. Nous avons découvert que de nombreuses familles étaient d’origine acadienne, par exemple, et que différents noms de famille sont en fait liés, a souligné M. Clément. En écrivant le livre, l’un des défis était d’assurer une certaine rigueur pour que les informations soient factuelles. Il était nécessaire de contacter des personnes sur lesquelles on pouvait compter. »

Le plus grand défi a été le formatage du livre lui-même. Clément n’était pas familier avec le formatage d’un manuscrit, il était donc difficile de s’assurer que la pagination était faite correctement. Il encourage les nouveaux auteurs à faire des recherches et à demander conseil sur le formatage approprié avant de commencer à écrire.

Malgré cette difficulté, il est très heureux d’avoir lancé ce projet, car les habitants du village étaient très désireux de participer à cette entreprise. Clément pense que cette participation, et le fait de rendre le livre accessible à tous, renforcera le sentiment de communauté et d’appartenance qui est à l’origine du projet. Non seulement parce que le livre traite de sujets qui leur tiennent à cœur, mais aussi parce qu’il détaille environ 360 noms de famille appartenant à des personnes du village, y compris les noms de jeune fille.

Le livre sera lancé le 11 décembre, et le village a organisé un événement de lancement pour le célébrer. Les portes ouvriront au centre communautaire de Marionville à 13 heures, le 11 décembre, et se poursuivront jusqu’à 18 heures. Il y aura des hors-d’œuvre et un bar payant. Des exemplaires du livre seront disponibles au prix de 40 $. Il y aura également un prix de présence consistant en un exemplaire du livre, dédicacé par Clément.