le Vendredi 9 Décembre 2022
le Jeudi 10 novembre 2022 12:35 MRC D'ARGENTEUIL RCM

Nomination importante pour la députée

Agnès Grondin sera adjointe parlementaire au ministre de l’Environnement, de la lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs, pour les volets de la Protection de l’eau et de la biodiversité. La voici au Salon rouge lors de son assermentation à l’Assemblée nationale. — Photo courtoisie
Agnès Grondin sera adjointe parlementaire au ministre de l’Environnement, de la lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs, pour les volets de la Protection de l’eau et de la biodiversité. La voici au Salon rouge lors de son assermentation à l’Assemblée nationale.
Photo courtoisie
Quelques jours après son assermentation au Salon rouge de l’Assemblée nationale, la députée d’Argenteuil, Agnès Grondin, a été nommée à titre d’adjointe parlementaire au ministre de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs, Benoit Charrette, pour les volets de la Protection de l’eau et de la Biodiversité.

«Je suis emballée par ce nouveau défi et je remercie le premier ministre et le ministre Charrette pour leur confiance», a déclaré la députée portant les couleurs de la Coalition Avenir Québec depuis le 1er octobre 2018. 

Biologiste de formation et possédant une maîtrise en sciences de l’environnement de l’UQAM, Mme Grondin a travaillé durant 10 ans à titre de conseillère en environnement à la MRC d’Argenteuil. Elle a été représentante de l’Association des gestionnaires régionaux des cours d’eau du Québec de 2008 à 2016. Elle a aussi co-fondé l’organisme de bassin versant de la rivière du Nord (Abrinord) et siégé sur le conseil d’administration durant plus de 15 ans. De 1998 à 2008, elle a été directrice générale du Conseil régional de l’environnement des Laurentides.  

De plus, au cours de son premier mandat, Mme Grondin a dû faire face aux graves inondations qui ont touché la région de Saint-André d’Argenteuil. D’ailleurs, la MRC d’Argenteuil a adopté l’an dernier son plan régional des milieux humides et hydriques. Ce plan permet de conserver, restaurer, voire créer des marais, tourbières, marécages, étangs, tout en permettant un développement régional dynamique.  

Elle a à cœur la santé des écosystèmes et entend défendre le territoire, tel que promis dans sa campagne.