le Vendredi 9 Décembre 2022
le Mercredi 2 novembre 2022 16:01 Vision (Clarence-Rockland)

Soucis pour la nature autour d’un projet de logements

Kyle Munshaw, qui vit dans la région, s'inquiète d'un nouveau lotissement au sud du terrain du Club de golf de Rocklnd, qui sera probablement approuvé par la ville. Le projet se situerait sur des zones humides, abritant un certain nombre d'espèces en péril, selon le rapport environnemental des promoteurs eux-mêmes.  — photo Joseph Coppolino
Kyle Munshaw, qui vit dans la région, s'inquiète d'un nouveau lotissement au sud du terrain du Club de golf de Rocklnd, qui sera probablement approuvé par la ville. Le projet se situerait sur des zones humides, abritant un certain nombre d'espèces en péril, selon le rapport environnemental des promoteurs eux-mêmes.
photo Joseph Coppolino
Kyle Munshaw et un groupe de résidents de Rockland s'inquiètent de l'expansion d'un lotissement le long de la rue Caron, malgré un rapport environnemental identifiant des espèces préoccupantes dans la zone proposée.

CH Clément Construction propose un lotissement de 69 unités, dont 41 maisons en rangée et 28 condominiums superposés, s’étendant sur huit pâtés de maisons, au 1401, rue Caron, connu localement sous le nom de terrains Massicotte. Le même constructeur a également développé les maisons en rangée de la rue Caron, juste en face du boulevard Docteur Corbeil.

L’aménagement proposé serait construit sur une zone boisée comprenant un petit marécage adossé au Club de golf Rockland. M. Munshaw et d’autres résidents du lotissement voisin implorent la ville de tenir compte de l’impact potentiel du projet sur la faune et la flore de la région.

« Il y a une grande divergence entre ce qu’ils ont proposé et ce que dit le rapport environnemental, qui identifie clairement une zone humide et des espèces préoccupantes à l’arrière, a déclaré M. Munshaw. Puis, dans le rapport réel remis à la ville, il est indiqué qu’il n’y avait aucune preuve d’un quelconque type d’espèce en péril. »

Rédigée par GEMTEC, l’étude en question indique que les boisés proposés contiennent l’habitat du pic épeiche, un petit oiseau attrape-mouches et une espèce préoccupante en vertu de la Loi sur les espèces en péril de l’Ontario. Cependant, dans la justification de la planification soumise par le promoteur à la ville, cette constatation est omise et il est indiqué à la place que le site ne comprend pas de « paysages qui abritent des espèces en péril ».

L’étude environnementale indique également que les investigations sur le site ont eu lieu « en dehors de la saison de reproduction » des salamandres, des grenouilles et des tortues, et qu’aucune de ces espèces n’a donc été repérée. Les enquêtes sur l’habitat de reproduction étaient « en dehors de la portée » de l’étude, mais il a été noté que l’eau stagnante dans la région est assez importante pour soutenir des zones de reproduction potentielles.

« Le rapport environnemental dit clairement qu’il y avait des limites à ce que le rapport a examiné, a ajouté M. Munshaw. Il n’a essentiellement pas examiné les animaux qui vivraient dans une zone humide et qui pourraient potentiellement être une espèce en péril. »

Munshaw craint que l’étude ne décrive pas avec précision la biodiversité qui pourrait être endommagée si le projet de développement se poursuit comme prévu. D’autres résidents du secteur et lui espèrent que le comité de planification reconsidérera le plan et ne développera que la zone qui n’est pas actuellement occupée par les zones humides.

Le Comité d’urbanisme de Clarence-Rockland recommande au conseil municipal de modifier le zonage du 1401, rue Caron, et au directeur du développement communautaire d’approuver les plans du projet de construction soumis à la Ville en août 2022.

Bien que Conservation de la Nation Sud (CNS) ait vu la proposition, l’étude d’impact environnemental est en cours d’examen et CNS n’est « pas en mesure d’offrir des commentaires détaillés sur l’impact potentiel » avant d’avoir terminé son examen de l’étude, selon les commentaires fournis au Comité de planification.

Les commentaires du public seront entendus lors de la réunion du comité d’urbanisme du mercredi 2 novembre 2022.