le Dimanche 27 novembre 2022
le Mercredi 5 octobre 2022 17:41 Reflet-News (Russell-Embrun-Casselman)

L’Association Cycliste Embrun prévoit l’extension de la piste cyclable

Un court tronçon de 15 km de pistes cyclables entretenues par le CAE traverse le parc Richelieu.  — photo d'archives
Un court tronçon de 15 km de pistes cyclables entretenues par le CAE traverse le parc Richelieu.
photo d'archives
Grâce à deux dons généreux, l’ACE espère pouvoir étendre son parcours de pistes cyclables au printemps prochain.

Le canton de Russell a tenu une réunion spéciale à l’hôtel de ville le 26 septembre pour discuter d’une proposition de l’Association Cycliste Embrun (ACE). Grâce à des subventions totalisant 35 000 $ de la part de Desjardins Credit Union et du Club Richelieu Embrun, l’ACE souhaite étendre les 15 km de pistes cyclables qu’elle entretient, y compris un tronçon qui traverse le parc Richelieu d’Embrun. Elle souhaite également construire un centre d’apprentissage avec des éléments d’entraînement en bois.

Lors de la réunion du 26 septembre, l’ACE a assuré le canton que de l’équipement léger serait utilisé pour éviter de perturber le sous-sol et les systèmes racinaires, et qu’aucun arbre ne serait enlevé, bien qu’il faille tailler certaines branches au niveau du visage pour des raisons de sécurité. Le canton a indiqué que des permis de la Conservation de la Nation Sud seront nécessaires si le projet s’éloigne trop des cours d’eau, et qu’il faudra décider de la construction et de l’entretien des nouvelles structures.

« Nous avons un grand réseau de bénévoles autour de l’organisation, et l’entretien serait pris en charge par eux », a déclaré le président de l’ACE, David Ryan. « Ils entretiennent actuellement les sentiers que nous avons, donc c’est une extension de ce qu’ils font déjà ».

Le plus gros problème que le canton avait avec le projet était les éléments de formation en bois inclus dans le centre d’apprentissage. Le canton a cité plusieurs autres municipalités qui ont été poursuivies en justice pour des blessures causées par des éléments en bois similaires et a demandé que ceux-ci soient retirés de la conception générale. ACE a accepté cette stipulation, promettant à la place de créer plusieurs petits sentiers d’entraînement sans éléments en bois.

Quant à l’échéancier, « Le meilleur moment pour concevoir un sentier est l’hiver, car on a alors une ligne de vue claire sans feuilles. Cela vous donne une très bonne idée de l’élévation et de la façon dont cela va se dérouler », a déclaré Ryan. « Au printemps, quand il n’y a pas encore de feuilles, nous aurons une très bonne idée de ce qui se passe. Nous espérons commencer la construction au printemps ou en été. »

Conformément au rapport joint à l’ordre du jour, le conseil a approuvé la demande telle qu’elle est rédigée, à l’exception des éléments en bois du centre de formation.