le Lundi 26 septembre 2022
le Jeudi 22 septembre 2022 16:55 MRC D'ARGENTEUIL RCM

Les partis font la cour aux aînés

Lisette Gauthier, de la Table de concertation Parole aux aînés, est entourée du Dr Karim Elayoubi (PCQ), Philippe Lebel (Libéral), Marcel Lachaine (QS) et Agnès Grondin, députée sortante (CAQ).  — Photo courtoisie
Lisette Gauthier, de la Table de concertation Parole aux aînés, est entourée du Dr Karim Elayoubi (PCQ), Philippe Lebel (Libéral), Marcel Lachaine (QS) et Agnès Grondin, députée sortante (CAQ).
Photo courtoisie
À l’initiative de la Table de concertation Parole aux aînés d’Argenteuil, les candidats des partis politiques provinciaux ont été invités à présenter les principales forces de leur programme quant aux enjeux auxquels doivent faire face les aînés lors d’un rassemblement à la salle Lions de l’aréna Kevin Lowe-Pierre Pagé, jeudi dernier.

Quatre candidats des 8 partis en lice dans Argenteuil ont accepté de se prêter au jeu en se présentant à tour de rôle aux quelque 30 personnes présentes et en répondant, selon un tirage au hasard, aux questions de l’animateur Francis Legault de la TVC d’Argenteuil. Les principaux enjeux, soit le logement, l’importance des soins à domicile, le soutien aux proches aidants, la rénovation de l’urgence de Lachute ainsi que la construction d’une maison des aînés, le portefeuille dégarni par l’inflation et même l’équité intergénérationnelle ont été ratissés durant près de deux heures par Philippe Lebel, du parti libéral, Marcel Lachaine, du parti Québec solidaire, Karim Elayoubi, du Parti conservateur du Québec et Agnès Grondin, de la Coalition avenir Québec. François Girard, du Parti Québécois, sera du débat télévisé le 22 septembre à la TVC avec les mêmes candidats, mais n’a pu s’absenter du travail pour cet événement effectué en après-midi.  Les autres candidats n’ont pas répondu à l’appel. 

«C’est la première fois que je peux comparer directement ce que les différents candidats nous présentent. Je suis content que ça m’arrive, mais un peu désolé aussi que ça arrive aussi tard dans ma vie, admet Jean-Maurice Boisvert, retraité. Ce que j’ai trouvé intéressant, c’est que les candidats sentent bien nos besoins, dans le sens qu’ils ont des réponses et des projets.  D’un autre côté, il y a des différences et on les voit. J’avais une idée avant de venir et je dois dire qu’avec ce que j’ai entendu, je vais y repenser. J’ai trouvé qu’il y avait d’autres visions qui étaient intéressantes ici.» Voilà un signe que l’activité était formatrice.  

Plusieurs engagements spécifiques à Argenteuil ont été avancés par les candidats, mais dans tout cet exposé, Lisette Gauthier, l’une des organisatrices qui auraient espéré attirer davantage de spectateurs, retient deux choses: 

C’est très important d’aller voter et si on veut que quelque chose se passe chez nous, il faut s’impliquer.»  

— Lisette Gauthier

Pour L’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraités, la crise du logement représente la plus grande menace qui augmente la vulnérabilité des aînés. L’organisme demande au prochain gouvernement de construire davantage de logements sociaux et abordables avec un seuil minimal obligatoire d’unités dédiées aux aînés, de favoriser la cohabitation intergénérationnelle en assouplissant les règles, d’établir un registre de baux québécois pour diminuer les hausses abusives, abolir la clause F du bail permettant au locateur d’augmenter le loyer dans les 5 premières années de construction d’un immeuble et d’augmenter le programme d’Allocation logement par mois pour les personnes de 65 ans et plus. La plupart de ces demandes sont soutenues par le programme de Québec solidaire, les PCQ favorisant surtout l’assouplissement des règles pour les maisons bigénérationnelles et un financement aux aidants naturels du même ordre que ce que l’état paierait en institution. 

Le parti du Dominique Anglade et de François Legault offre des montants pouvant atteindre jusqu’à 2000$ par année, soit environ 168$ de plus par mois, pour les aînés à revenu modeste. Tous les partis s’entendent sur l’importance des soins à domicile. C’est 24 % de la population qui profitent de soins à domicile, mais les cibles devraient atteindre plus de 40% pour alléger le réseau de la santé.  

La région des Laurentides est la 4e en importance au Québec, mais demeure vraiment sous-financé si situant en queue de peloton.  

Lors du recensement de 2016, 22,4% de la population avait plus de 65 ans dans Argenteuil. Bientôt, une personne sur 4 aura plus de 65 ans. Il faudra trouver des solutions et innover, mais il faut aussi réfléchir au fait que de moins en moins de personnes se sépareront la facture.   

Pour connaître les engagements et les visions de chacun des partis, vous pouvez consulter leur plateforme électorale. Le site de radio-canada.ca fait aussi des comparaisons des principaux engagements selon les promesses et les principaux thèmes. 

Photo courtoisie