le Dimanche 25 septembre 2022
le Mercredi 21 septembre 2022 19:03 Le Carillon (Hawkesbury)

Le canton demande de l’aide pour les dégâts causés par la tempête

Le canton d'Alfred-Plantagenet est l'une des municipalités durement touchées par le derecho, une violente tempête de vent, qui a balayé l'est de l'Ontario pendant la fin de semaine de congé de mai. Le canton a demandé au gouvernement provincial une aide d'urgence pour couvrir une partie ou la totalité des coûts de nettoyage après la tempête.  — photo d'archives
Le canton d'Alfred-Plantagenet est l'une des municipalités durement touchées par le derecho, une violente tempête de vent, qui a balayé l'est de l'Ontario pendant la fin de semaine de congé de mai. Le canton a demandé au gouvernement provincial une aide d'urgence pour couvrir une partie ou la totalité des coûts de nettoyage après la tempête.
photo d'archives
Le conseil municipal du canton d'Alfred-Plantagenet souhaite obtenir des réponses du gouvernement provincial au sujet de l'aide financière promise aux propriétaires locaux de maisons et de boisés privés, pour les dommages matériels causés par la tempête de vent de la fin de semaine de congé de mai.

«Pour l’instant, le gouvernement provincial nous ignore, a déclaré le conseiller du quartier 2, Ian Walker. Je pense donc qu’il est temps que nous envoyions une lettre ferme au gouvernement et que nous demandions des précisions sur ce qu’il compte faire.»

Le commentaire de M. Walker fait suite à l’examen par le conseil, le 6 septembre, d’un rapport actualisé de l’administration sur l’impact local du derecho, la violente tempête de vent qui a balayé l’est de l’Ontario pendant la fin de semaine de congé de mai. La tempête n’a fait aucun mort dans la région, mais le rapport indique que le derecho a fait tomber des milliers d’arbres dans tout le canton, bloquant les routes publiques et les allées privées, causant des pannes d’électricité en brisant les lignes et les poteaux électriques, et laissant de nombreux résidents sans électricité ou dépendants de génératrices portatives pour garder leurs lumières allumées et leurs réfrigérateurs, congélateurs et cuisinières en marche.

Les équipes des travaux publics du canton et d’autres employés ont apporté une aide supplémentaire aux propriétaires locaux en ramassant et en éliminant les branches d’arbres et les souches qui se trouvaient dans les allées, les bâtiments et les propriétés. Cette aide est venue s’ajouter aux heures supplémentaires programmées pour débarrasser les routes des arbres tombés, ce qui a aidé les équipes d’Hydro à réparer les poteaux et les lignes électriques endommagés afin de rétablir l’électricité dans les villages et les quartiers ruraux.

Jusqu’à présent, le coût du nettoyage pour la municipalité s’élève à plus de 523 000 $. Cette dépense n’est pas couverte par le budget 2022 et le canton demandera une aide provinciale par le biais du Programme municipal de reprise après sinistre (PMRS).

Le conseil a approuvé une recommandation de l’administration de présenter une demande au programme d’aide avant la date limite du 19 septembre. Si sa demande est acceptée, le canton pourrait obtenir un remboursement de 75 à 95 % de ses coûts de nettoyage par le biais du programme PMRS.

Le coût de 523 000 $ pour le canton ne comprend pas les dommages causés par la tempête à 34 bâtiments municipaux et à d’autres éléments d’infrastructure. Ces dégâts s’élèvent à plus de 148 000 $. L’administration s’attend à ce que la police d’assurance municipale du canton couvre la quasi-totalité de cette somme, moins une franchise de 10 000 $.

Mais le conseiller Walker et d’autres membres du conseil veulent savoir quelle aide spécifique est disponible pour les propriétaires de boisés privés et les propriétaires de maisons dont l’assurance ne couvre pas le coût des dommages à leur propriété. Le directeur général Michel Potvin a déclaré au conseil qu’il existe un programme distinct d’aide en cas de catastrophe pour les propriétaires de terrains privés, mais qu’on ne sait pas si la province l’a activé ou non.

Cela a incité le conseiller Walker à proposer d’envoyer une lettre à Queen’s Park pour demander si oui ou non les propriétaires privés recevront une aide de la province pour les dommages causés par la tempête à leur propriété.

«Si on ne nous donne pas d’aide, on devrait nous le dire, a déclaré M. Walker. Et si on nous donne de l’aide, on devrait nous le dire aussi. Mais nous ignorer n’est pas une option.»