le Dimanche 25 septembre 2022
le Jeudi 15 septembre 2022 15:32 Reflet-News (Russell-Embrun-Casselman)

Marc Lalonde se présente au conseil municipal de Russell

Le logement abordable est une question prioritaire pour Marc Lalonde, candidat au conseil municipal du canton de Russell. — photo fournie
Le logement abordable est une question prioritaire pour Marc Lalonde, candidat au conseil municipal du canton de Russell.
photo fournie
Marc Lalonde est candidat au conseil municipal de Russell et a présenté les grandes lignes de sa campagne.

Les élections municipales approchent à grands pas, et sept candidats sont en lice pour quatre postes au conseil du canton de Russell. Le candidat Marc Lalonde a exposé son plan de campagne. Il dit qu’après avoir participé pendant 35 ans à des programmes pour les jeunes et les loisirs et à la planification municipale, il estime que devenir conseiller est une étape logique pour lui en termes de service à la communauté.

« «Mes antécédents de service à ma communauté et au canton, a-t-il dit, combinés à l’importante expérience en affaires et en administration que j’ai acquise à la haute direction de la Commission canadienne du lait, font de moi un candidat solide au poste de conseiller du canton de Russell».

Selon M. Lalonde, le logement abordable est un enjeu majeur auquel le canton doit s’attaquer. Il dit qu’il vient de présenter une proposition de stratégie de logement abordable qui permettrait de remédier à la grave pénurie de logements pour les personnes âgées, les personnes à faible revenu et les personnes souffrant d’un handicap physique ou de développement.

«J’espère qu’elle se concrétisera, compte tenu du fort soutien qu’elle a reçu du conseil en juin dernier, a-t-il déclaré. De nombreuses municipalités ont mis en place une stratégie de logement abordable depuis des années. Elles les appliquent aux projets de développement résidentiel existants et nouveaux afin de s’assurer que des aménagements sont accordés à ces groupes mal desservis».

Il affirme également que la croissance continue du canton est une de ses préoccupations, notamment le complexe récréatif qui prend lentement forme. Face à un développement résidentiel de 400 acres, M. Lalonde veut s’assurer que les ressources humaines et les services de soutien municipaux sont à la hauteur pour soutenir autant de promoteurs immobiliers et d’acheteurs de maisons neuves. La question de la main-d’œuvre administrative se pose également pour le complexe récréatif.

«Le plus grand projet d’investissement en capital jamais entrepris par le canton nécessitera une gestion financière prudente et une saine administration à chaque étape du processus d’examen et d’approbation, a déclaré M. Lalonde. Cette approche est nécessaire pour se prémunir contre le risque d’une augmentation des taxes et/ou des frais d’utilisation pour venir à la rescousse des augmentations inattendues des coûts de construction, qui surviennent trop souvent lors de grands investissements en capital comme celui-ci. Bien que le projet soit dans la ligne de mire du conseil municipal depuis un certain temps, il faut s’assurer que la conception finale répond aux besoins actuels et futurs de la population changeante de notre région».

Enfin, M. Lalonde a également mentionné que le canton doit veiller à ce que la croissance rapide n’ait pas d’impact sur le sentiment de communauté dont jouissent les résidents.

«La croissance rapide et incessante que connaît le canton de Russell depuis le début des années 90 a fait en sorte que le charme des petites villes de certains de ses villages a cédé la place à une série tentaculaire de grands lotissements, a-t-il déclaré. Un déclin notable du bénévolat est apparu en raison du nombre élevé de nouveaux résidents qui emménagent dans les lotissements récemment construits et qui trouvent difficile de se rencontrer, de se connecter et de prendre part aux événements et activités communautaires. La municipalité doit redoubler d’efforts et mettre l’accent sur le soutien et l’autonomisation des organisations bénévoles communautaires établies afin de contribuer à inverser cette tendance».