le Dimanche 27 novembre 2022
le Mercredi 14 septembre 2022 17:13 Le Carillon (Hawkesbury)

Cercle Gascon II : Le spectacle continue !

Le spectacle doit continuer pour Louise P. Laliberté, metteur en scène de la comédie J'ai mon voyage, que le Cercle Gascon II présente en octobre pour souligner le retour du théâtre communautaire à Hawkesbury. Grâce à l'église Holy Trinity, la troupe de théâtre dispose d'un lieu pour les répétitions et la production finale dans l'auditorium de l'église.  — photo Gregg Chamberlain
Le spectacle doit continuer pour Louise P. Laliberté, metteur en scène de la comédie J'ai mon voyage, que le Cercle Gascon II présente en octobre pour souligner le retour du théâtre communautaire à Hawkesbury. Grâce à l'église Holy Trinity, la troupe de théâtre dispose d'un lieu pour les répétitions et la production finale dans l'auditorium de l'église.
photo Gregg Chamberlain
Il y a un vieux dicton chez les acteurs qui parle de tradition et de détermination: Le spectacle doit continuer. Cela explique pourquoi les membres du Cercle Gascon II refusent de laisser l'adversité les empêcher de ramener le théâtre communautaire vivant à Hawkesbury après la pandémie.

«Le théâtre est notre passion, a déclaré Louise P. Laliberté, l’une des membres chevronnés du Cercle Gascon II et directrice de la production comique du groupe, J’ai mon voyage, de Bruno Marquis, lors d’une entrevue le 10 septembre. Et je sens que les gens de la communauté en ont aussi besoin. Les gens ont besoin d’une raison de rire après tous les moments difficiles passés avec la COVID. Et ils s’ennuient de nous. Les gens nous disent «Oh, nous espérons que vous aurez bientôt une pièce».  

La compagnie de théâtre communautaire a connu deux années très difficiles, qui ont commencé par l’annulation de ses projets de production pour 2020 en raison de la pandémie. Il a fallu rembourser tous les billets vendus à l’avance.  

Alors que le groupe attendait, comme tout le monde, la fin de la pandémie, la catastrophe a de nouveau frappé. Au cours de l’été 2020, le bâtiment de la rue Main, qui avait abrité les répétitions et les représentations en direct, a été vendu.  

«Nous nous sommes retrouvés à la rue», a déclaré Mme Laliberté.  

Des acteurs à la recherche d’un foyer  

Le groupe s’est mis à la recherche d’un autre lieu de représentation adapté à ses besoins, obtenant à un moment donné la permission d’entreposer sa collection d’accessoires et d’autres articles dans le sous-sol de l’Arcade Assaly sur la rue Main. La compagnie de théâtre y a également organisé de petites répétitions, quand l’emploi du temps de tous les membres le permettait, pendant que la recherche d’un nouveau lieu permanent se poursuivait.  

C’est alors que Melpomène et Thalia, les muses protectrices de l’art théâtral, semblent sourire au Cercle Gascon II. Yves Berthiaume avait acheté l’ancienne propriété de l’École Ste-Marguerite-Bourgeois sur la rue Bon Pasteur, avec le projet de rénover l’intérieur pour un usage commercial, y compris la transformation de l’espace du gymnase en une salle de spectacle pour des concerts en direct et autres divertissements. Il a offert de laisser le Cercle Gascon II entreposer ses accessoires, son matériel de sonorisation et d’électricité et d’autres articles dans les locaux, et la compagnie de théâtre a maintenant l’espoir d’un nouveau foyer pour ses productions.  

«Nous avions un bureau, une salle de décors, une salle de réunion, et tout le sous-sol pour nos répétitions, a déclaré Mme Laliberté. Nous étions très heureux».  

La tragédie frappe deux fois  

Puis la tragédie frappe à nouveau le Cercle Gascon II. Le 6 août, un incendie à minuit a détruit la quasi-totalité de l’ancien bâtiment scolaire. L’enquête de la police sur cette affaire se poursuit.  

«J’habite à L’Orignal, et la fumée de l’incendie m’a réveillée», a déclaré Mme Laliberté, qui maudit les responsables de l’incendie, qu’elle décrit comme des vandales criminels, qui ont détruit les espoirs de la compagnie de théâtre de trouver un nouveau foyer. Elle reproche également aux incendiaires inconnus un autre coup dur, encore plus grave, porté à la compagnie de théâtre communautaire.  

«Le pire, c’est que nous avons perdu notre nouveau système de son, qui n’avait que deux ans, dit-elle, ainsi que notre éclairage et notre mobilier».  

L’incendie a détruit tous les accessoires, les fonds de scène, le mobilier de scène et tous les souvenirs de théâtre irremplaçables que le Cercle Gascon II avait collectés et conservés précieusement au cours de ses 40 années d’existence.  

Le spectacle doit continuer  

«Un beau cadeau pour notre 40e anniversaire», a déclaré Mme Laliberté, en guise de conclusion à l’incendie.  

En fin de compte, l’incendie a peut-être détruit presque tous les biens de la compagnie de théâtre, mais pas son esprit. Mme Laliberté a admis qu’elle a été déprimée par toute cette situation pendant un certain temps et qu’elle était presque prête à abandonner.  

«J’y ai pensé pendant une minute, a-t-elle dit. J’étais tellement découragée. Mais ensuite, j’ai décidé de ne pas le faire».

Mme Laliberté et d’autres membres de la compagnie ont commencé à téléphoner et à chercher des accessoires et tout ce dont ils avaient besoin pour poursuivre leurs projets pour leur production d’octobre de la comédie J’ai mon voyage. La municipalité a répondu par un oui enthousiaste à une demande d’emprunt d’un système de sonorisation et a également offert de fournir des rideaux et une installation scénique. Le personnel et la direction du Musée du patrimoine carcéral de L’Orignal ont offert un système d’éclairage.  

La troupe a trouvé suffisamment d’accessoires et de meubles pour sa production, tout en planifiant les répétitions en fonction du temps disponible pour chacun. La meilleure nouvelle pour le Cercle Gascon II a été la permission d’utiliser l’annexe de l’auditorium de l’église Holy Trinity, rue McGill, comme nouveau lieu de répétition et de production.  

«Nous avons donc tout ce qu’il faut pour monter une pièce de théâtre, a déclaré Mme Laliberté. Le spectacle doit continuer, et c’est un bon spectacle, très drôle.»  

La comédie J’ai mon voyage, présente les problèmes d’un jeune couple avec leurs plans pour un petit voyage de vacances. Le mari est du genre à rester à la maison, mais il veut rendre sa femme heureuse, alors ils commencent à planifier où ils veulent aller et ce qu’ils veulent faire. C’est là que les problèmes commencent.  

«C’est très difficile pour eux de sortir de la maison, a dit Mme Laliberté, en riant. Il y a toujours quelque chose qui se passe pour les empêcher d’y aller.»  

Quarante ans de théâtre

Entre les répétitions, les membres du Cercle Gascon II planifient également un petit gala pour célébrer le 40e anniversaire du groupe en tant que compagnie de théâtre communautaire. Jusqu’à présent, plus de quatre douzaines de membres du groupe, anciens et actuels, sont attendus à l’événement du 24 septembre à la salle de la Légion royale canadienne de Hawkesbury.

«Je tiens à remercier tout le monde, a déclaré Mme Laliberté. Nous avons reçu beaucoup de soutien de la part de la communauté. Le Cercle Gascon II est toujours vivant, et nous n’abandonnons pas.»