le Lundi 26 septembre 2022
le Mercredi 17 août 2022 18:57 Le Carillon (Hawkesbury)

L’art prend l’air

Certains artistes ont profité du beau temps pour se mettre au travail en public — photo Charles Durocher
Certains artistes ont profité du beau temps pour se mettre au travail en public
photo Charles Durocher
La première édition de l’événement Art in the Garden fut couronnée de succès, alors que près de 40 artistes ont exposé leurs œuvres au grand air par un beau samedi ensoleillé.

L’exposition organisée en collaboration avec le centre culturel Arbor Gallery avait lieu dans l’espace vert extérieur de l’église anglicane Saint John’s à Vankleek Hill. L’objectif de l’événement était de permettre aux artistes émergents et établis de promouvoir les pratiques de leur atelier et d’établir des contacts directs avec le public et leurs pairs.

L’événement présentait une belle occasion pour le grand public de se familiariser avec le travail des artistes de la région.

Christine Lenoir-Godin était une des artistes présente à l’événement. Sa peinture est très variée, parfois figurative, parfois abstraite, car elle aime adapter ses œuvres au public qu’elle cible : « J’ai deux forums. Un pour le marché populaire et un pour les collectionneurs et les grandes galeries. Dans le marché populaire, souvent les gens veulent juste quelque chose d’agréable à regarder. Ils veulent quelque chose de beau qui match avec le sofa. Dans le marché des collectionneurs, c’est plus abstrait. Eux savent ce qu’ils regardent. Eux connaissent la qualité du travail qui est fait. Mon but avec l’abstrait, c’est de travailler avec le couteau et de suivre un geste. Le mouvement m’intéresse. L’expression de la couleur m’intéresse. Ce sont des concepts abstraits. »

Scarlet Jane Arroyo, une artiste autochtone originaire de Porto Rico, s’inspire des pétroglyphes traditionnels et de l’histoire de son pays dans son art. Elle explique pourquoi elle aime représenter les danseuses de bomba dans ses œuvres : « Ces danseuses ont une signification particulière pour l’histoire de Porto Rico. Le Porto Rico a toujours été une colonie. Même de nos jours. Ils disent que c’est un territoire, mais c’est une colonie, parce que nous n’avons pas de voix à la table des décisions. La danse que je représente, c’est une danse de rébellion. La danseuse ne suit pas la musique; c’est la musique qui suit la danseuse. C’est un renversement du schéma classique, est c’est pour ça que j’aime les peindre. »

Leanne Baldwin travaille le textile pour créer des sculptures originales qui évoquent l’esthétique de Tim Burton. Elle donne également des leçons dans son atelier pour apprendre aux gens à faire des sculptures comme les siennes : « J’utilise le Powertex, un durcisseur de textile, pour créer mes sculptures. Ça commence avec une figurine en aluminium pour donner la forme au personnage. Si je veux faire une robe, je prends un morceau de tissu circulaire et je l’étends par-dessus la figurine. C’est ça qui donne la texture à la sculpture, et après j’ajoute des éléments décoratifs et je les peins à la brosse sèche. »