le Lundi 8 août 2022
le Jeudi 7 juillet 2022 15:45 MRC D'ARGENTEUIL RCM

De retour du salon bleu, l’heure est au bilan

Agnès Grondin dresse un bilan avec sensibilité et authenticité de ses 4 premières années en tant que députée d’Argenteuil.  — Photo Mylène Deschamps
Agnès Grondin dresse un bilan avec sensibilité et authenticité de ses 4 premières années en tant que députée d’Argenteuil.
Photo Mylène Deschamps
Forte d’une formation en environnement, la députée d’Argenteuil, Agnès Grondin, n’en demeure pas moins ouverte et sensible aux multiples enjeux qui touchent le Québec et plus particulièrement ceux de sa communauté en dressant un bilan de ses premiers 4 ans à l’Assemblée nationale comme une rassembleuse.

Bien que présente tout au cours de son mandat, Mme Grondin sera davantage sur le terrain cet été afin de démontrer son leadership.

J’ai commencé mon mandat avec humilité et envie d’apprendre, d’admettre celle qui devait relever le défi de ne plus être l’experte. Toujours animée par la volonté de mettre la circonscription d’Argenteuil et ses communautés en lumière, j’ai misé sur l’écoute, l’accompagnement et la recherche de solutions. Les dernières années auront été teintées de défis particuliers et c’est la tête haute que je dresse le bilan de ce premier mandat.»

— confie Mme Grondin.

Bien sûr, les élections automnales se font sentir. Elle se dit d’attaque pour un 2e mandat, se qualifiant comme une accompagnatrice, et en maîtrise de ses sujets.   

Épaulée par 3 femmes d’ici, elles tentent par la créativité et des liens forts de poursuivre un travail efficace et pertinent afin de susciter la fierté d’Argenteuil, le 1er objectif que Mme Grondin s’était fixé. D’ailleurs, la circonscription d’Argenteuil aura été mise en lumière plus de 30 fois au Salon bleu dans les déclarations de la députée à l’Assemblée nationale, qui présente avec flegme de belles initiatives du milieu (à visionner sur son site Facebook). En quatre années, elle aura attribué 588 152$ à quelque 270 organismes à but non lucratif en soutien à leurs projets pour les communautés de tout le territoire d’Argenteuil. 

Selon l’équipe, le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) aurait investi directement dans la circonscription  plus de 126 millions. Mme Grondin se dit avant tout fière devant la conclusion de dossiers qui étaient depuis longtemps en dormance telle l’accès à un service Internet haute vitesse dans toutes les régions rurales par la création d’un organisme à but non lucratif appartenant aux citoyens d’Argenteuil (Fibre Argenteuil), la réhabilitation du canal historique de Grenville et le financement récurrent à la Maison de la famille Au cœur des générations d’Argenteuil. Les travaux pour l’élargissement de l’autoroute 50, qui devraient débuter cet automne, en sont un autre. 

Pour cette environnementaliste, les interventions de son gouvernement en réaction aux inondations historiques, une catastrophe sociale et économique, préconisent l’importance des enjeux des changements climatiques. La députée et son équipe ont réglé, dès leur entrée en poste, de nombreux dossiers de sinistrés du printemps 2017. La révision du programme d’indemnisations effectuée par la suite aura permis d’éviter des délais lors des inondations en 2019. Des solutions durables pour protéger les milieux de vie ont aussi été mises de l’avant dans le cadre du Plan de protection du territoire face aux inondations: représentation d’Argenteuil aux comités aviseurs municipal et scientifique, financement de la cartographie détaillée des zones inondations et investissement significatif de 1,8 million $ pour rendre plus résiliente la communauté de Saint-André d’Argenteuil. 

Mme Grondin aura aussi réussi à établir des liens et une confiance avec plusieurs ministres du Québec, tels Mathieu Lacombe, Nathalie Roy et Geneviève Guilbault, qui ont été reçus dans la région au cours de la dernière année. «Je les approche et ils sont très intéressés à venir», souligne celle qui discutait avec Benoit Charrette, ministre de l’Environnement et de la lutte contre les changements climatiques, à l’arrivée des médias. «Quand le ministre de l’Environnement nous appelle, on lui répond!», s’excuse-t-elle en toute authenticité. Ces visites auront permis de rencontrer des acteurs du milieu ayant des enjeux particuliers à mettre de l’avant.  

Au passage, elle souligne aussi l’ouverture et la vivacité de son équipe qui a réussi à obtenir une aide particulière d’urgence de 10 000$ aux banques alimentaires du territoire, à même le fond de fonctionnement. «Ce n’était pas dans les règles de l’art, mais ç’a été accepté!» 

Questionnée sur le manque de logements abordables dans la région, Mme Grondin reconnaît la pertinence du sujet.  Elle sait que plusieurs logements de la région sont vétustes et souhaite que son gouvernement facilite les programmes pour soutenir les partenaires, les entreprises et les municipalités. «À mes yeux, les municipalités joueront un rôle incontournable», avance-t-elle.  Renforcer les lois comme celle d’empêcher de mettre des aînés à la porte est aussi essentielle pour mettre un frein à cette crise du logement.  

Au sein du gouvernement, la députée milite aussi pour un plus grand accès à la nature et ses paroles trouvent de plus en plus écho. À titre d’exemple, dans la circonscription d’Argenteuil, des aides financières totalisant près de 2 millions ont été accordées pour l’amélioration de l’offre en infrastructures et activités de plein air.  

Elle rappelle également le soutien accordé en région: en affaires municipales, avec le Programme d’aide pour les bâtiments municipaux (PRABAM) destiné aux petites municipalités de 5000 habitants et moins; en transport, avec des investissements records au Programme d’aide à la voirie locale (PAVL) et l’allègement des exigences administratives de celui-ci; et en action communautaire, avec le tout récent Plan d’action gouvernemental en matière d’action communautaire doté d’une enveloppe de 1,1 milliard$.