le Mardi 5 juillet 2022
le Jeudi 23 juin 2022 10:33 Tribune-Express (Hawkesbury)

Pénurie de main d’œuvre

L’usine d’Ivaco Rolling Mills bat son plein. — Photo Antoine Messier
L’usine d’Ivaco Rolling Mills bat son plein.
Photo Antoine Messier
Le centre de services à l’emploi de Hawkesbury, les Comtés unis de Prescott-Russell et les entreprises locales tentent de trouver des solutions à la pénurie de main-d’œuvre qui touche tous les secteurs à Hawkesbury et les environs.

 «Il n’y a plus autant de personnes à la recherche d’un emploi qu’avant, affirme Neil Bowers, propriétaire du restaurant Le Vieux Château, et c’est un défi parce qu’il est difficile de trouver des personnes prêtes à travailler.»

Pendant la COVID, le restaurant a réduit les heures de travail des employés. Les heures de travail doivent être justifiées par les ventes dans un secteur comme la restauration. S’il y a moins de clients, il y a moins d’heures de travail. « Il y a quelques années, nous étions ouverts jusqu’à 4 heures du matin le vendredi et le samedi, explique M. Bowers. Maintenant c’est jusqu’à 10 heures, simplement parce qu’il n’y a pas assez de ventes par heure pour justifier le minimum de personnel requis à ce moment-là, et maintenant je ne pense même pas que nous pourrions le faire parce qu’il n’y a pas assez de personnel.»

C’est un exemple typique pour une PME au moment présent.  

Ivaco Rolling Mills  

D’après Carl Dubé, directeur des ressources humaines chez Ivaco, la pénurie de main-d’œuvre n’est pas seulement le résultat de la pandémie COVID-19. «Le profil de la main-d’œuvre a évolué, dit M. Dubé. Les industries lourdes comme la nôtre attirent moins qu’avant. Il y a eu une époque où on avait l’embarras du choix. Aujourd’hui la différence c’est qu’il faut aller les chercher. Les plus jeunes générations ont moins d’intérêt pour un travail plus physique. C’est un environnement qui est assez dur, c’est la chaleur, c’est le bruit. On a un défi de ce côté-là.»  

Pour remédier à la situation, Ivaco rétablit ses liens avec les écoles secondaires de la région et donne des bourses d’études pour ceux qui étudient dans un domaine connexe. 

 La compagnie a d’ailleurs changé sa politique d’emploi. Il n’est plus absolument nécessaire d’avoir un diplôme secondaire pour devenir journalier à l’usine. Ivaco a aussi amélioré les conditions de travail des journaliers pour retenir les employés. « À date, ça semble avoir du succès dans le marché, donc ça, c’est une bonne nouvelle», affirme M. Dubé. 

 La compagnie a même commencé les démarches pour engager des employés en provenance de l’international.

 

On a identifié un partenaire. Il y a une compagnie qui va nous aider à le faire. C’est juste de mettre en place les étapes.»

— explique M. Dubé.

Cependant, ce processus peut prendre entre neuf et douze mois.  

Centre de Services à l’emploi  

Le Centre des Services à l’emploi de Prescott-Russell (CSEPR) a mis en œuvre en décembre 2021 un programme avec des partenaires locaux pour attirer des employés provenant de l’extérieur de Prescott-Russell.  

Toute personne de l’extérieure de Prescott-Russell qui vient occuper un poste dans la région se verra octroyer un bonus de 1 000$. Chaque partenaire a mis un montant important, et le CSEPR s’occupe de gérer les fonds. Un employé récemment arrivé à Prescott-Russell n’a qu’à indiquer au CSEPR qu’il est venu dans la région pour occuper un poste.  

Comtés unis de Prescott-Russell  

Les Comtés unis de Prescott-Russell ont aussi créé un programme pour remédier à la pénurie de main-d’œuvre dans le domaine agricole. Avec l’aide du ministère de l’Éducation et du Groupe Convex, les Comtés unis offrent une formation gratuite de base pour la traite des vaches, les soins aux animaux et la machinerie laitière.