le Dimanche 14 août 2022
le Jeudi 5 mai 2022 11:25 Reflet-News (Russell-Embrun-Casselman)

Manifestations communautaires Bibliothèque Camille Piché

A large group, including MPP Amanda Simard, filled the council chambers and spilled out into the hall.  — Photo Christopher Smith
A large group, including MPP Amanda Simard, filled the council chambers and spilled out into the hall.
Photo Christopher Smith
C'est un groupe inquiet qui a assisté à la réunion ordinaire du Conseil de Russell le 2 mai.

Le conseil municipal du canton de Russell a étudié la possibilité de transformer le centre communautaire Camille Piché en une nouvelle succursale de la bibliothèque, le complexe récréatif ne prévoyant plus de succursale dans ses plans, et un groupe de membres de la communauté s’inquiète de cette idée. 

Un groupe important de membres de la communauté s’inquiète de cette idée. Un groupe important a assisté à la réunion ordinaire du conseil le 2 mai pour exprimer son opinion, et bien qu’ils aient été calmes et ordonnés, leur passion pour la communauté transparaissait. La députée provinciale de Glengarry-Prescott-Russell, Amanda Simard, était également présente pour observer les délibérations, ce qui montre à quel point le public et les fonctionnaires prennent la question au sérieux. 

Une délégation de la communauté a pris la parole pour exprimer le dédain de plusieurs résidents et organismes communautaires à l’idée que l’immeuble Piché ne soit plus disponible pour un usage général. Il a longtemps été un lieu de rencontre pour des groupes tels que le Club Joie de Vivre 50+, le Club Richelieu et les Chevaliers de Colomb, et ils disent qu’ils ne savent pas ce qu’ils feraient si le bâtiment leur était retiré. La délégation a reconnu que le complexe récréatif comprend plusieurs espaces communautaires qui pourraient remplacer le bâtiment Piché, mais elle a également fait remarquer que le complexe n’en est encore qu’au stade de la planification et qu’il faudra peut-être des années pour le terminer, des années pendant lesquelles la communauté serait forcée de se passer d’un espace de rassemblement. Ils ont également mentionné que, bien qu’il s’agisse d’un élément incontournable de la communauté, le bâtiment est désuet et sa rénovation pour en faire une bibliothèque pourrait coûter plus cher que sa valeur. 

Le conseil municipal a pris acte de ces préoccupations et a déclaré qu’il en tiendrait compte lors des prochaines séances de planification. Il a également noté que l’idée d’installer la bibliothèque dans le bâtiment Camille Piché n’est encore qu’une idée et qu’aucun plan concret n’a été établi. La seule chose qui a été faite est un rapport d’ingénierie pour évaluer si la structure du bâtiment est suffisamment solide pour supporter le poids de tant de livres. Pour l’instant, rien n’a été décidé. 

Il n’y a pas eu de délégation d’opposition pour soutenir l’idée de transformer le bâtiment Piché en bibliothèque, et aucun plan pour une telle présentation n’a encore été porté à l’attention des journalistes.