le Jeudi 26 mai 2022
le Vendredi 8 avril 2022 15:38 | mis à jour le 8 avril 2022 19:41 L'ARGENTEUIL

Le compostage: une solution économique

Déposer ses matières organiques dans le bac brun contribue à faire diminuer les émissions de méthane produit par les sites municipaux d’enfouissement. — Mylène Deschamps
Déposer ses matières organiques dans le bac brun contribue à faire diminuer les émissions de méthane produit par les sites municipaux d’enfouissement.
Mylène Deschamps
«On gagne tous à composter», la campagne de sensibilisation actuelle ne fait pas que des gagnants de prix, elle contribue aux demandes du ministère à réduire les déchets envoyés au site d’enfouissement, à faire économiser les villes, à protéger l’environnement pour les générations futures et à éduquer la population à des habitudes consciencieuses.

Lors de la dernière séance du conseil de ville de Lachute, le maire Bernard Bigras-Denis a été clair: «Les matières organiques, c’est ce qui pèse beaucoup, ce qui est mouillé est très lourd et on paie au site d’enfouissement pour la tonne.  Si on réduit au tonnage, le citoyen est gagnant!  Tout le monde a avantage à composter…».

Selon un rapport de 2015-2018 de Recyc-Québec, 57% du bac de déchets moyens serait composé de matières organiques compostables qui devraient plutôt être déposé dans le fameux bac brun.  Les habitudes des citoyens ne se seraient pas tant améliorées depuis, alors que le même tonnage de matières compostable a été collecté par la Ville de Lachute entre 2016 et 2021.

Depuis le début de la campagne de sensibilisation financée par la RIADM et pilotée par la Ville de Lachute, une hausse du tonnage de compost aurait été observée dans la MRC D’Argenteuil pour les 4 municipalités membres de la RIADM (Lachute, Brownsburg-Chatham, Saint-André d’Argenteuil et Saint-Placide) donnant espoir quant aux bonnes habitudes à intégrer.

Dans le dernier budget de la Ville de Lachute, sur l’augmentation moyenne de 192$ des impôts fonciers, 71$ est relié directement à la collecte des vidanges, et cela, malgré que la collecte soit passée aux deux semaines, une décision entérinée par l’ancien conseil. Toutes les villes font face à ces augmentations fulgurantes depuis quelques années et doivent éduquer le citoyen à sa responsabilité face aux déchets qu’il produit. Selon le site de la Ville de Lachute, c’est plus de 93,5% des municipalités québécoises qui ont adopté la collecte aux deux semaines, dont 60% une fois par mois.  D’ailleurs, la politique de gestion des matières résiduelles québécoise demande aux municipalités de viser une quantité maximale de 525 kg par habitant. En 2020, la Ville de Lachute a enregistré un taux moyen de 633 kg.

Malgré tout, quelques récalcitrants pourraient tenter de se débarrasser de leurs vidanges dans les rues et les boisés, une façon de faire tout à fait illégale et passible d’amendes salées. «C’est pour cette raison qu’on fait de l’éducation, c’est pour changer les comportements», souligne le magistrat, qui a rappelé l’existence de l’écocentre municipal accessible gratuitement par les résidents de Lachute.

Questionné à savoir si nous devrions reprendre le contrôle de nos déchets, M. Bigras-Denis parle d’une initiative réalisée par la MRC des pays d’en haut qui serait plus avantageuse : «Ce serait plus cher pour nous de le faire à l’interne, par contre, ce que je peux vous dire, c’est que la MRC d’Argenteuil se positionne sur une étude du PGMR (plan de gestion des matières résiduelles) et regarde pour que la MRC déclare sa compétence pour l’ensemble de ses municipalités.»

Le quart des émissions de méthane au Canada sont générés par les sites municipaux d’enfouissement.  Produit par la décomposition de la matière organique, le méthane est un important polluant atmosphérique.  Il contribue à la formation du smog et au réchauffement planétaire.